ZFE : un peu de répit pour les véhicules Crit’Air 4

Publié le par

Alors que les ZFE et ZFE-m (zones à faibles émissions) vont se multiplier en France, celle du Grand Paris devait durcir ses limitations de circulation. Vu le contexte, les véhicules Crit’Air 4 ne seront pas excommuniés au 1er janvier 2021, mais à la fin du 1er semestre.

ZFE : un peu de répit pour les véhicules Crit’Air 4

Depuis le 1er juillet 2019, les véhicules Crit’Air 5 et au-delà (diesel d’avant 2001 et essence d’avant 1997) sont exclues des ZFE, qui ont par ailleurs prévu une gradation progressive de leurs limitations et interdictions de circulation.

Les véhicules Crit’Air 4 devaient à leur tour être interdits de circulation, mais l’application dans le périmètre de l’A86 (Grand Paris) va être repoussée au 1er juin 2021 afin de mieux préparer une transition qui s’annonce difficile. Rappelons que sur les 79 communes qui composent la Métropole du Grand Paris, 57 ont pour l’heure adhéré au principe de la ZFE.

En effet, sur fond de crise économique et de feu dormant des Gilets jaunes, la dimension sociale de la mesure peut vite dériver. Certains chiffres valent mieux que certains longs et verts discours : au 1er janvier 2020, on comptait 78 299 véhicules Crit’Air 4 et 5 en Seine-Saint-Denis (93), à rapporter aux 31 443 dénombrés à Paris… Certes, des aides à la conversion existent, à plusieurs niveaux qui peuvent se superposer, mais elles restent insuffisantes pour bien des ménages, d’autant que les perspectives économiques sont sombres, pour dire le moins.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que les véhicules Crit’Air 3 (diesels d’avant le 31 décembre 2010 et essences d’avant décembre 2005) devraient être frappés de limites de circulation dans la zone en juin 2022.

Mots clefs associés à cet article : Essence, Diesel, Zones à Faibles Emissions (ZFE), Véhicule électrifié , énergies alternatives

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter