ZFE : la FNA alerte sur les risques sociaux et professionnels

Publié le par

Le projet de loi Climat, qui suit son cours parlementaire, prévoit la mise en place de ZFE dans les grandes villes françaises. 12 millions de véhicules, les plus polluants, ne pourraient plus circuler dans ces zones d’ici à 3 ans. Inimaginable pour la Fédération Nationale de l’Automobile (FNA) qui demande plus de temps et des aménagements.

ZFE : la FNA alerte sur les risques sociaux et professionnels

Selon les calculs de la fédération, 12 millions de véhicules pourront être frappés par l’interdiction de circulation dès 2024 dans les ZFE-m appelées à se multiplier. Elles pourraient être au nombre de 180 dans toute la France pour les villes d’au moins 100 000 habitants. Et ces zones ne se limitent pas à l’épicentre des villes. En région parisienne, par exemple, ces véhicules seront bannis de l’autoroute A86 Intérieure, incluant 40 communes. À terme, tous les véhicules diesel y seront aussi interdits, voitures particulières comme véhicules utilitaires.

« Quand on sait que l’âge moyen du parc de voitures particulière est de 11 ans et qu’il ne cesse de grimper d’année en année, et connaissant la situation difficile que vivent nombre de nos concitoyens et de secteurs économiques entiers, l’agenda de cette mesure sonne comme une incohérence temporelle qui traduit la position quelque peu déconnectée des pouvoirs publics. » réagit la FNA.

Pour la fédération, contraindre 12 millions d’automobilistes à changer de véhicules en moins de 3 ans, est une aberration. « Le prix élevé des véhicules électriques, l’absence d’offre sur le marché de l’occasion et la baisse des aides du gouvernement ne permettent pas aux consommateurs français, ni aux entreprises touchées par la crise sanitaire de renouveler leurs véhicules rendus inutilisables » estime la FNA.

Alors que se discute actuellement au Sénat l’application de cette mesure, le syndicat appelle à nouveau le Gouvernement à revoir sa copie, au risque de tensions sociales fortes. Elle réclame de porter le délai à 5 ans, de limiter les ZFE et d’assouplir l’interdiction de circulation à certains moments de la journée et à certains types de véhicules professionnels.

Mots clefs associés à cet article : Zones à Faibles Emissions (ZFE)

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter