ZFE : Le Grand Paris vote les contours de sa zone restreinte

Publié le par

Le 12 novembre dernier, le Conseil de la Métropole du Grand Paris s’est prononcé sur le projet de Zone à Faibles Emissions (ZFE) qui interdira les véhicules polluants à partir du 1er juillet 2019. Il englobe 79 des 123 communes qui composent le territoire.

Cette action a un effet bénéfique sur la santé de 5,6 millions d’habitants.
Cette action a un effet bénéfique sur la santé de 5,6 millions d’habitants.

Concrètement, entre Paris et l’A86, en allant de Viroflay à Bondy et de Thiais à Gennevilliers, les automobilistes disposant des pastilles Crit’Air 5 et non classées quelle que soit leur motorisation (diesel ou essence) ne pourront plus circuler. Pour les particuliers, cela correspond à un total de 118 000 véhicules immatriculés soit moins de 1% de l’ensemble du parc roulant, selon le Grand Paris.

« Il s’agit de l’une des mesures les plus efficaces pour lutter contre la pollution de l’air et pour, à terme, mieux respirer et mieux vivre au sein de la Métropole, rappelle le Conseil dans un communiqué. Il existe déjà des ZFE dans 227 villes ou aires métropolitaines en Europe. Cette action a un effet bénéfique sur la santé de 5,6 millions d’habitants et répond à une urgence à la fois sanitaire (5 000 décès prématurés par an sur le territoire), climatique et juridique (loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et les directives européennes sur la qualité de l’air). »

La mise en place de cette mesure s’accompagnera de dispositifs d’aide au renouvellement des véhicules pour les particuliers.

Mots clefs associés à cet article : Zones à Faibles Emissions (ZFE)

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER