ZF dope les Adas grâce à la data et l’IA

Publié le par

L’équipementier allemand annonce le lancement d’une nouvelle suite évolutive de services basés sur les données et l’IA pour la validation numérique des systèmes d’aide à la conduite (Adas).

Démonstration de la transformation virtuelle (à gauche) en utilisant une technologie IA développée par Cognata, à partir de données réelles collectées par les caméras Adas de ZF. © ZF Group
Démonstration de la transformation virtuelle (à gauche) en utilisant une technologie IA développée par Cognata, à partir de données réelles collectées par les caméras Adas de ZF. © ZF Group

Conçue pour aider les équipementiers à accélérer le développement de systèmes avancés d’aide à la conduite (Adas) pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires, ADAS.ai repose sur deux innovations majeures :

  • un ensemble de données très haute résolution, synchronisées à partir de multi-capteurs et qui sont représentatives de tous les scénarios et kilométrages requis pour valider les systèmes Aads de niveau 2+
  • une technologie IA propriétaire, développée en collaboration avec Cognata, basée à Rehovot, en Israël, qui transforme l’ensemble des données très haute résolution en données d’entrées pour les nouveaux capteurs envisagés dans les nouvelles applications des véhicules

Basée sur le cloud, ADAS.ai offre des avantages significatifs en matière de coûts et de qualité par rapport à des processus d’ingénierie et de validation traditionnels basés sur des essais physiques et des technologies de simulation existantes. Des scénarios de niveau 2+ complets basés sur des données de conduite en situations réelles sont injectés en plusieurs points dans les phases d’ingénierie et de validation, soit en mode virtuel ou en mode capteur intégral, permettant ainsi l’accélération et l’efficacité considérables des processus d’ingénierie et de validation.

« Nous utilisons des données réelles dans une approche de bout en bout, parce que nous connaissons les besoins de nos clients et des organismes de réglementation », déclare Christophe Marnat, vice-président exécutif de la division électronique et Adas de ZF. « Grâce à notre approche, un constructeur n’a besoin ni d’un grand nombre de pilotes d’essai, ni de gros budgets pour un développement et une validation de systèmes Adas en toute confiance. Nous réunissons le monde réel et le monde virtuel en utilisant des données réelles pour gérer les deux modalités. Notre but est de rendre possible l’ingénierie virtuelle complète des systèmes Adas de tous les équipementiers de premier rang. Les constructeurs souhaitent que les caractéristiques de l’Adas soient entièrement validées numériquement de la même manière dont se déroulent les validations des crash tests et donc avant la construction du premier prototype. Et ZF dispose de la technologie pour y parvenir avec, à la clef, une réduction des délais et des coûts de validation numérique à hauteur de 20 %. »

Mots clefs associés à cet article : Nouvelles technologies, Aides à la conduite, Open Data, Intelligence artificielle, ZF

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter