Yves Pasquier-Desvignes (Volvo ) : « Nous visons les 18 500 commandes en 2018. »

Publié le par

Tout juste auréolé de la victoire du XC40 à l’élection Car of the Year, le président de Volvo Cars France fait le bilan d’une année réussie et détaille ses ambitions pour 2018.

Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France.
Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France.

L’Automobile & L’Entreprise : Le XC40 a été élu « Car of the Year 2018 ». Un coup de projecteur énorme pour Volvo, non ?
Yves Pasquier-Desvignes :
Je considère ce prix comme la chance de notre vie. J’étais sûr que c’était notre année. C’est une distinction très importante pour un petit constructeur comme nous. Il faut savoir qu’en France nous ne représentons que 0,7 % du marché. C’est magique, même si ce prix ne changera rien au niveau des volumes. En revanche, cela aura impact positif sur la crédibilité. Cette élection ne se limite pas au XC40. Pour nous, c’est aussi une validation du XC60 et du XC90.

A&E : L’année 2017 a été très riche pour Volvo avec le lancement du nouveau XC60, puis du XC40. Quel bilan faites-vous ?
YP-D :
L’année 2017 s’est révélée très bonne en termes de prises de commande avec 17 200 réservations et une part de marché de 0,78 %. Sur le marché premium, nous progressons de 15 % et de 8,9 % au total. L’année 2018 sera tout aussi bonne avec de nouvelles motorisations pour le XC40. Nous allons également voir les résultats du XC60 en année pleine. Nos objectifs sont de 18 500 prises de commande et 17 500 immatriculations.

« La LLD concerne 30 % de l’ensemble de nos ventes en 2017 »

A&E : Comment se sont portées vos ventes aux sociétés en 2017 ?
YP-D :
L’an passé, les ventes sociétés ont atteint 74 % de notre mix, et celles à particuliers 26 %. C’est un très bon score par rapport à nos concurrents premium, qui eux tournent davantage à 34 % de particuliers. Parmi les 74 % de ventes sociétés, la LLD concerne 30 % de l’ensemble en 2017. La part de professions libérales et des indépendants est, elle aussi, très importante.

A&E : Volvo s’investit beaucoup dans les nouvelles technologies liées à la mobilité. Quels sont vos objectifs dans ce domaine ?
YP-D :
Nous travaillons beaucoup sur la question de la conduite autonome, donc de l’électrification. Notre autre gros chantier, c’est Care by Volvo. Un nouveau mode d’accès à la voiture qui fonctionne par abonnement mensuel. Care by Volvo va dans le sens de la digitalisation du commerce, avec des démarches hypersimplifiées pour le client. Care by Volvo devrait arriver en France mi-2019. Pour l’instant, nous cherchons à perfectionner le service et à l’adapter au marché français.

L’intégralité de cet entretien est à retrouver dans le numéro d’avril de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Volvo

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER