WLTP : des véhicules hybrides rechargeables retirés du marché

Publié le par

Depuis le début du mois de septembre, plusieurs modèles thermiques ont disparu des catalogues des constructeurs en raison de l’entrée en vigueur de la nouvelle norme WLTP. Plus surprenant, chez les marques premium, ce sont les hybrides rechargeables qui ont été poussés vers la sortie.

L'arrêt de la commercialisation des véhicules électrifiés chez les constructeurs premium ne devrait être que temporaire.
L'arrêt de la commercialisation des véhicules électrifiés chez les constructeurs premium ne devrait être que temporaire.

[Mise à jour du 03/10/18 : Contrairement à ce que nous écrivions, BMW n’a pas retiré ses véhicules hybrides rechargeables du marché. Le constructeur bavarois continue de prendre les commandes et de livrer l’ensemble des véhicules de sa gamme.]

Les véhicules hybrides rechargeables font les frais de la norme WLTP. Entré en vigueur au 1er septembre 2018, ce nouveau protocole de mesure de la consommation et des émissions polluantes a poussé un bon nombre de modèles vers la sortie. Il s’agit essentiellement des véhicules thermiques dotés de moteurs essence ou diesel d’ancienne génération.

Des modèles désormais plus… polluants

Aussi surprenant que cela puisse paraître, plusieurs constructeurs ont aussi discrètement renoncé à commercialiser leurs modèles électrifiés et plus particulièrement leurs hybrides rechargeables. C’est notamment le cas des marques premium comme Audi, Mercedes-Benz ou Porsche et du généraliste Volkswagen. Exit les A3 e-Tron, Panamera Hybrid ou autres Golf et Passat GTE.

En effet, selon le nouveau cycle d’homologation, les modèles des constructeurs concernés combinant une motorisation thermique à un bloc électrique dépassent tous le seuil fatidique des 50 g/km de CO2. Or c’est à partir de cette limite que les véhicules perdent leurs avantages fiscaux. Adieu bonus et autres privilèges.

Les immatriculations stratégiques pour satisfaire de futurs clients

« En Allemagne, de nombreux véhicules plug-in hybrides sont sortis de la catégorie qui donnait droit à 3 000 euros de subvention » indique Matthias Schmidt, analyste chez AID, à nos confères d’Automotive News Europe.

Pour limiter les dégâts, les constructeurs ont immatriculé, par anticipation, de nombreux modèles au cours de l’été et plus particulièrement au mois d’août. Ainsi, les clients réellement intéressés par un véhicule hybride rechargeable pourront se rabattre sur les stocks constitués par les constructeurs.

Un retrait temporaire

L’arrêt de la commercialisation des véhicules électrifiés chez les constructeurs premium ne devrait être que temporaire. Ces derniers réfléchissent déjà à doter leurs modèles soit de blocs thermiques modernisés, soit de batteries plus importantes.
En outre, s’ils décident de ne pas adapter les modèles jusqu’à présent disponibles dans leurs gammes, de nouveaux véhicules devraient apparaître et satisfaire à toutes les exigences réglementaires. Le Mondial de Paris donnera un aperçu des nouveaux venus.

Mots clefs associés à cet article : BMW, Porsche, Volkswagen, Berline, Véhicule hybride rechargeable

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER