Volvo imagine sa voiture autonome, le 360c

Publié le par

Le constructeur suédois se lance dans la course à la voiture autonome avec un concept car futuriste, le 360c. Un véhicule, électrique de surcroît, qui entend transformer les trajets improductifs en temps de repos bénéfiques.

Le constructeur suédois n’a pas froid aux yeux et compte bien faire de son 360c une offre de transport inédite.
Le constructeur suédois n’a pas froid aux yeux et compte bien faire de son 360c une offre de transport inédite.

Utopiste ou avant-gardiste ? La vision de Volvo sur l’avenir de la voiture autonome a au moins le mérite de se projeter dans la mobilité de demain. Avec le 360c, la marque automobile scandinave anticipe dès à présent les avancées du secteur automobile et réinvente les besoins des conducteurs. Car, plus qu’une voiture, ce modèle électrique et insolite se conçoit comme un salon roulant où les trajets routiers seraient mis à contribution pour travailler mais aussi se reposer.

« Le 360c explore l’étendue des possibles quand on s’affranchit du conducteur humain. Il exploite la liberté retrouvée en matière de design et permet de se réapproprier le temps perdu dans les trajets. », argumente d’ailleurs Mårten Levenstam, vice-président senior en charge de la stratégie de Volvo Cars. Pour ce faire, la voiture autonome selon Volvo propose quatre modes d’utilisation possibles. Qui vont de la couchette au bureau mobile, en passant par l’habitacle de confort intime ou l’espace de divertissement.

Mais dormir dans sa voiture implique un lâcher-prise total et une confiance sans faille en son véhicule autonome. Alors que les prototypes qui sont actuellement en test ne peuvent rouler sans une personne au volant pour contrôler la conduite, les utilisateurs sont-ils vraiment prêts à s’abandonner au point de somnoler sur l’autoroute ? Les doutes sont permis et même les concurrents les plus chevronnés de Volvo sur ce segment autonome – tels Tesla, Renault ou Mercedes – n’ont pas osé se positionner jusqu’à cette éventualité.

Le véhicule autonome : les flottes plus intéressées que les particuliers ?

Le constructeur suédois n’a pourtant pas froid aux yeux et compte bien faire de son 360c une offre de transport visant à concurrencer l’autocar, le train ou l’avion pour les vols court courrier (rien que ça !). Certes, la perspective de voyager dans une cabine privée comme en première place est alléchante, mais elle risque de se heurter à la réticence des usagers. D’autant que les exemples d’accidents causés par des voitures autonomes ne manquent pas et n’arrangent en rien la suspicion qu’elles suscitent.

Si le groupe Volvo doit donc pas encore percé le marché des VP autonomes, il semble en bonne voie d’influence sur les autres moyens de transport autonomes, notamment les camions. Vendredi 18 octobre, le constructeur a en effet dévoilé une nouvelle entité rassemblant son expertise du Trucks baptisée Volvo Autonomous Solutions. Celle-ci s’adressera en priorité aux secteurs industriels types transport de marchandises, mines ou bien centres de logistiques. Promettant amélioration de la productivité dans le domaine des livraisons, elle ne sera cependant effective qu’à partir du 1er janvier 2020.

Mots clefs associés à cet article : Volvo, Véhicule électrique, Véhicules autonomes, Volvo Trucks, concept car

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter