Volvo étend l’optimisation moteur Polestar à l’ensemble de sa gamme

Publié le par

Depuis le 20 septembre, les clients de la marque suédoise peuvent agrémenter leur véhicule de l’optimisation moteur Polestar, quel que soit le modèle. À deux conditions toutefois : qu’il s’agisse de la commande d’une voiture neuve, et que celle-ci soit destinée au marché français ou monégasque.

Pour bénéficier de cette amélioration technique, les clients devront débourser un supplément de 990 euros sur leurs prochaines commandes. © Volvo
Pour bénéficier de cette amélioration technique, les clients devront débourser un supplément de 990 euros sur leurs prochaines commandes. © Volvo

« Plus besoin de choisir entre le confort premium de Volvo et les performances dynamiques de Polestar », claironne le constructeur scandinave. Pour cause : les ingénieurs de la firme sont parvenus à mettre au point un logiciel d’optimisation moteur compatible avec tous les modèles de la gamme renouvelée Volvo. Que ce soit l’ensemble des déclinaisons XC (40, 90 et 60), la V60 et V90 (même en version cross country), la S90 ou encore la nouvelle S60, toutes les voitures récemment sorties des usines Volvo seront ainsi estampillées de l’emblème Polestar Engineered à l’arrière du véhicule, selon la demande. Même les plus hauts niveaux de motorisation de la famille Volvo peuvent y prétendre : les diesels D4 et D5, les blocs essence T4 et T5 ou les moteurs hybrides rechargeables T8 Twin Engine.

Un procédé qui ne sera pas rétroactif

Pour bénéficier de cette amélioration technique, les clients devront néanmoins débourser un supplément tarifaire unique de 990 euros sur leurs prochaines commandes (depuis le 20 septembre). Cette motorisation optimisée ne s’avère en effet pas disponible sur des véhicules en stock ou d’occasion. Aucune possibilité d’installation pour « débrider » les modèles Volvo ultérieurement construits sur les plates-formes SPA ou CMA donc. Dommage, car l’ajout de l’optimisation Polestar aux caractéristiques moteur d’origine permet de gagner jusqu’à 20 chevaux et 50 Nm de couple.

Une expérience de conduite accrue garantissant une « accélération plus réactive » et des « changements de rapport plus rapides », assure la marque. Elle certifie également que ces nouvelles performances n’auront d’impact ni sur la garantie constructeur de deux ans, ni sur l’intervalle recommandé entre deux révisions, ni même sur le bonus/malus appliqué à l’achat du véhicule. Un bon point qui place Polestar au firmament ?

Mots clefs associés à cet article : Volvo, Marché France, Moteur

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter