Volkswagen Tiguan restylé : il va y avoir du sport !

Publié le par

Présenté il y a quelques jours, le Tiguan, best-seller de la marque allemande Volkswagen, débute sa carrière dans son pays natal, où il vient d’ailleurs de révéler son prix d’entrée. En France, son tarif devrait être dévoilé dans le courant de l’été, mais déjà quelques-unes de ses caractéristiques laissent entrevoir les capacités de ce bolide hybride.

Pour la première fois, le Tiguan accueille dans sa gamme une déclinaison exclusive, le Tiguan R. (© Volkswagen Presse)
Pour la première fois, le Tiguan accueille dans sa gamme une déclinaison exclusive, le Tiguan R. (© Volkswagen Presse)

La couleur est annoncée d’emblée ! Si « en 2016, la deuxième génération du Tiguan a donné le ton de notre offensive mondiale sur le marché des SUV, […] Volkswagen s’apprête à passer à la vitesse supérieure avec un nouveau Tiguan électrique, numérique et connecté » lâche Ralf Brandstätter, futur P-DG de la marque automobile. Précédant de quelques mois son concurrent direct, le Peugeot 3008, le SUV compact aux 911 000 exemplaires vendus l’an dernier entend bien maintenir son positionnement de numéro un (devant la Golf 8, s’il vous plaît). Pour ce faire, le Tiguan version 2020 s’offre un ravalement de façade doublé d’une hybridation rechargeable et d’une variante sportive. Son étiquetage au catalogue, lui, se veut plutôt abordable.

Pas touche à l’ADN

Sur le plan physique, disons que les codes génétiques du véhicule ne sont pas chamboulés. Il n’y a guère, en effet, que sur sa face avant que se concentre l’essentiel des changements stylistiques. Ceux-ci ne sont d’ailleurs pas si originaux puisqu’ils piochent de-ci de-là dans le design hérité d’autres modèles du constructeur germanique. À l’image de celle des récents T-Cross, T-Roc et Touareg, la calandre se fait ainsi plus échancrée. Les phares avec leur jonc chromé débordant sur les ailes sont, eux, inspirés de la Golf 8. Le capot avant prend également de la hauteur, tandis que les pare-chocs se veulent plus proéminents. « Ainsi doté, le nouveau Tiguan se fait encore plus imposant » souligne Klaus Zyciora, directeur du design du groupe VW.

Quant aux feux de jour à Led en crochet autour de la prise d’air basse, ils ne sont pas sans rappeler ceux de la candide e-up ! Cependant, contrairement à sa grande sœur Arteon qui profite de nombreux aménagements intérieurs, le SUV et son habitacle accusent un petit coup de vieux. Seul le graphisme du volant et l’interface de climatisation se modernisent, mais sans inclure le bouton-poussoir remplaçant l’imposant levier sur les récentes productions de la marque. Malgré tout, le Tiguan a comme un air de famille…

L’hybridation : (vraie) phase d’évolution

La véritable innovation de ce nouveau Tiguan 2020 réside plutôt dans sa motorisation, adoptant l’hybride rechargeable. Un progrès technologique que Volkswagen souhaite « à la hauteur de l’engouement qu’il suscite ». Ce Tiguan restylé intègre donc une transmission hybride rechargeable de toute dernière génération avec une puissance combinée de 245 ch/180 kW.

Dans le détail, le moteur électrique viendra seconder le moteur TSI (essence turbocompressé à injection directe) à l’accélération. Avec une charge, le SUV promet une autonomie de roulage allant jusqu’à 50 kilomètres en 100 % électrique (WLTP) grâce à sa batterie de 13 kWh. Un concept de Tiguan eHybrid élaboré pour que « la majorité de nos clients [puisse] ainsi couvrir son kilométrage quotidien moyen en mode électrique. Tout l’enjeu est là : zéro émission localement en conditions réelles ! » précise Frank Welsch, en charge de la division développement. De quoi faire définitivement oublier le Dieselgate ?

Virage sportif

Pour la première fois, le Tiguan accueille dans sa gamme une déclinaison exclusive, le Tiguan R. Propulsée par un 2.0 l TSI de 235 kW, cette mouture développe une cavalerie dynamique de 320 chevaux. Une puissance qui ne pouvait être atteinte sans l’« armement » de rigueur. Le Tiguan R se chausse ainsi de bottes de sept lieues, ou plutôt d’immenses jantes en 21 pouces, au sein desquelles se nichent des étriers de frein siglés d’un R. Pour royal ? Possible, puisque cet athlétique SUV se pare d’une livrée bleu roi presque électrique. Sa poupe, enfin, recèle quatre sorties d’échappement badgées Akrapovic : un petit plaisir pour férus de performances, en option toutefois.

Adas amplifiées

Bien qu’aimant la vitesse, le nouveau Tiguan n’en omet pas pour autant la sécurité. S’accordant avec les nouvelles normes durcies d’Euro NCAP, le SUV systématise les éléments de conduite autonome. Par conséquent, il opte pour l’aide au maintien dans la voie de série, de même que pour l’alerte anti-collision. En supplément, le Travel Assist permet d’assister la conduite jusqu’à 210 km/h. Pour sa part, le régulateur de vitesse prédictif (ACC), dispositif mobilisant les données GPS et la caméra, adapte la vitesse du véhicule en fonction du tracé de la route. Autant d’équipements qui rendent la conduite plus sûre, notamment en ville où la présence des SUV est décriée.

À partir de 28 205 euros… en Allemagne

Si le carnet de commandes du nouveau Tiguan est dès à présent ouvert en Allemagne, il va falloir encore patienter en France, où le mois de novembre semble privilégié. Les tarifs sont également communiqués pour nos voisins outre-Rhin mais pas dans l’Hexagone, où ils pourraient l’être dans le courant de l’été. Il faudra donc se contenter d’hypothèses basées sur les prix déjà dévoilés. Le catalogue démarre d’ailleurs à 28 205 euros pour le Tiguan 2020 équipé du 1.5 l TSI de 130 chevaux et d’une boîte mécanique à six rapports. Le prix plancher avec le même TSI 130 en finition Confortline est, lui, de 33 635 euros. C’est donc sur ce prix que Volkswagen France va sûrement se baser pour définir la grille tarifaire du dernier Tiguan sur le marché tricolore. Avec sans doute une petite augmentation au passage, due à l’exportation…

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, SUV, Véhicule hybride rechargeable, SUV compact

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter