Plein gaz sur l’électrique pour Volkswagen Group

Publié le par

Sous la pression des réglementations européennes, Volkswagen revoit à la hausse ses objectifs de développement et de ventes de véhicules électriques.

Les premiers véhicules électriques de nouvelle génération entreront en production cette année.
Les premiers véhicules électriques de nouvelle génération entreront en production cette année.

Dévoilant un chiffre d’affaires en progression de 2,3 % pour 2018, le groupe allemand a créé l’événement ce mardi 12 mars en annonçant le lancement de soixante-dix nouveaux modèles électriques dans les dix prochaines années, au lieu des cinquante prévus initialement. Un tournant majeur qui nécessite de lourds investissements au détriment de la rentabilité à court terme. « En conséquence, le nombre de véhicules devant être construits sur les plates-formes électriques du groupe au cours de la prochaine décennie passera de 15 à 22 millions. L’extension de la mobilité électronique est un élément essentiel pour parvenir à un équilibre neutre en CO2 », précise un communiqué de presse.

Souhaitant assumer ses responsabilités concernant la protection du climat, Volkswagen ambitionne de réduire l’empreinte CO2 du parc de véhicules de 30 % à l’horizon 2025. Pour cela, l’électrification du portefeuille de véhicules nécessitera un investissement supérieur à 30 milliards d’euros d’ici à 2023. Ainsi, la flotte électrique du groupe devrait atteindre au moins 40 % dans dix ans.

« Le premier plan climatique crédible  »

Les premiers véhicules électriques de nouvelle génération entreront en production cette année : l’Audi e-tron, suivie de la Porsche Taycan. Les réservations pour ces modèles totalisent déjà 20 000 unités, fait savoir Volkswagen Group, qui s’est allié à LG, SKI, CATL et Samsung dans le domaine stratégique de la fabrication des cellules de batteries. Les autres modèles de cette première vague seront l’ID. Crozz, la Seat el-born, la Škoda Vision E, l’ID. Buzz et l’ID. Vizzion.

« Il s’agit du premier plan climatique crédible élaboré par un grand constructeur automobile, a commenté l’association européenne Transport & Environnement. Il est maintenant temps que les Gouvernements veillent à ce que les taxes soient réformées et à ce que l’infrastructure de charge soit construite de manière à pouvoir assurer la transition rapide vers les voitures électriques requise par la crise climatique », insiste l’association.

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Véhicule électrique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter