[Vidéo] Renault Kadjar restylé : Pour rester dans le coup

Publié le par

Souffrant de la concurrence du Peugeot 3008, le Renault Kadjar reçoit quelques améliorations à l’occasion de son restylage de mi-carrière. Notre essai sur les routes de Sardaigne.

Le chiffre est sans appel. Il se vend un Renault Kadjar pour trois Peugeot 3008 en France. Malgré de nombreuses qualités, le SUV Compact frappé du Losange convainc à moitié sur son marché national.

Pour lui donner un deuxième souffle, Renault dégaine l’inévitable restylage, qui n’est pas visible de prime abord. Un oeil exercé remarquera tout de même le nouveau traitement de la calandre, le dessin inédit des phares anti-brouillard et le bouclier repensé. La poupe adopte un nouveau pare-choc et quelques détails stylistiques qui renforcent le côté baroudeur. A bord, les modifications sont plus ténues : ergonomie revue du GPS, nouvelles commandes de climatisation, mais surtout des sièges au maintien renforcé.

Des motorisations plus adaptées

Sous le capot, le restylage s’avère plus visible, avec le choix entre les 1.3 TCe de 140 et 160 ch, et l’inédit 1.7 Blue dCi de 150 ch, disponible avec la transmission intégrale optionnelle. Cette dernière proposition offre au Kadjar un avantage indéniable par rapport à ses concurrents français Peugeot et Citroën qui se contentent de versions traction.

A l’usage, le Kadjar restylé équipé du 1.3 TCe de 140 ch se distingue par la douceur de sa mécanique et sa consommation raisonnable (7,2 litres aux 100 km mesurés sur notre parcours sarde). Si la boîte EDC est très agréable, elle manque de répondant en conduite dynamique.

En matière d’équipements, la finition Business dispose de la climatisation automatique, de la dernière version du système multimédia R-Link 2 (compatibilité avec Android Auto et Apple CarPlay) ou de l’allumage automatique des phares et des essuie-glace. Le catalogue des options comprend notamment la caméra de recul ou le pack Extended Grip pour les escapades en tout chemin.

Cette version à destination des flottes débute à partir de 28 700 euros en boîte manuelle et 30 400 euros en boîte EDC.

Retrouvez notre essai complet dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : Renault

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER