[Vidéo] Hyundai Nexo : le long chemin de l’hydrogène

Publié le par

Avec Nexo, Hyundai confirme son ambition d’offrir à ses clients la plus large gamme de motorisations. Mais, outre son prix, ce premier SUV à hydrogène se heurte d’entrée à une difficulté : le manque de stations de ravitaillement.

Après la présentation du concept en 2016, le Nexo devient enfin réalité. Ce véhicule de série affirme la position de Hyundai en faveur d’un avenir plus propre. Son avantage : une autonomie importante (666 km en cycle WLTP), qui le rend comparable aux motorisations thermiques malgré un poids de près de deux tonnes. La marque obtient ce résultat à l’aide d’un groupe motopropulseur écologique qui affiche une consommation moyenne de 0,95 kg / 100 km pour un réservoir de 6,33 kg (156,6 litres). Le tout ne venant pas compromettre l’habitabilité ou le volume du coffre (461 litres), qui restent largement satisfaisants.

Autre point positif pour le Nexo, faire le plein n’a rien de compliqué. Le véhicule se voit doté de 100 % de ses capacités en 5 minutes seulement. Toutefois, avec seulement 20 stations réparties sur le territoire, Hyundai se veut réaliste et mise sur un volume de ventes assez faible : une centaine d’unités en France sur l’année à venir, avec un objectif global de 3 000 immatriculations dans le monde. Du côté des entreprises, le constructeur s’est positionné sur huit appels d’offres. Il cible principalement des flottes captives qui possèdent leur propre point de ravitaillement, à l’instar d’Engie.

Retrouvez notre essai complet dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : Hyundai, SUV, Hydrogène

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER