[Vidéo] Essai du Mercedes-Benz GLE, le SUV de la démesure

Publié le par

Avec près de 5 millions de SUV produits, Mercedes est un spécialiste du genre. Son nouveau GLE franchit un palier en matière de confort et de technologie. Notre essai sur les routes écossaises.

Si le patronyme porte à confusion, le Mercedes-Benz GLE est bien le descendant direct du Classe M de 1997. Ce dernier entendait jadis concurrencer les précurseurs du segment des SUV de luxe qu’étaient les Jeep Grand Cherokee et Range Rover.
Aujourd’hui, le marché a beaucoup évolué, et le concurrent principal de ce nouveau Mercedes-Benz GLE se nomme BMW X5. À l’instar de ce dernier, le SUV frappé de l’étoile a pris un sacré embonpoint : près de 10 centimètres en longueur (4,92 m), ce qui ne l’empêche pas d’être visuellement plus fin que son devancier. Est-ce le regard adouci ou l’aérodynamique mieux soignée ? Toujours est-il que ce Mercedes GLE cru 2019 séduit.

L’habitacle vaut également son pesant d’or. On a davantage l’impression d’être au volant d’un vaisseau spatial qu’à bord d’une Mercedes. La raison ? Cette immense dalle numérique reprise du vaisseau amiral Classe S, qui fait véritablement entrer le conducteur dans une nouvelle ère technologique. Intuitive et réactive, l’interface est plaisante à manier, même si les nombreux menus ont de quoi faire perdre la boussole. On fera alors confiance à la reconnaissance vocale, très pertinente.

Le diesel en force

Les grands rouleurs auront le choix entre le GLE 300d et son quatre-cylindres diesel de 245 chevaux ou le GLE 350d et son six-cylindres de 272 chevaux. Si le premier remplit honorablement sa tâche, il reste sonore et manque de reprises. On lui préférera le second, à la fois plus souple et à peine plus gourmand. Cette motorisation permet aussi d’accéder à la suspension E-Active Body Control. Ultra-sophistiquée, elle permet une absorption sidérante des aspérités de la route et un dynamisme étonnant pour un SUV aussi lourd.

À l’heure des comptes, le Mercedes GLE confirme son bond technologique et son confort de haute tenue. Ses tarifs débutent à 67 600 euros en 300d Avantgarde, ce qui reste plutôt concurrentiel dans l’absolu.

Retrouvez notre essai complet dans le prochain de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : Mercedes-Benz

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter