[Vidéo] Essai - Seat Leon eHybrid : la nouvelle référence

Publié le par

La quatrième génération de Seat Leon se décline désormais en essence, en diesel mais aussi en hybride rechargeable. Outre ses lignes toujours plus désirables et ses tarifs bien placés, que vaut la compacte avec cette dernière mécanique ?

Le lancement de la nouvelle génération de Leon est une affaire sérieuse pour Seat. Le constructeur espagnol a investi près de 1,1 milliard d’euros pour le développement et l’industrialisation de ce modèle dont les ventes progressent d’année en année (2,2 millions d’unités depuis 1999). Bâtie sur la plateforme MQB du groupe Volkswagen – celle sur laquelle reposent les Audi A3 et Volkswagen Golf – cette quatrième évolution de la compacte fait le plein de technologies (connectivité, Adas, raccourcis tactiles…) et s’offre des motorisations plus vertueuses à l’image de ce bloc hybride rechargeable de 204 chevaux. En l’espèce, il s’agit du mariage d’un 1.5 l TSI de 150 chevaux et d’un moteur électrique de 85 kW (116 ch). Le tout étant couplé à une batterie de 13,5 kWh permettant de parcourir jusqu’à 60 kilomètres en 100 % électrique… mais alourdissant le véhicule d’environ 300 kg. Aucune inquiétude cependant quant aux qualités dynamiques de la compacte. La Seat Leon eHybrid a du tempérament à revendre !

Nette montée en gamme

Avec son couple maximal de 350 Nm, sa direction précise et une bonne répartition des masses entre l’avant et l’arrière, elle donne facilement le sourire à son conducteur. Entre les nombreux réglages de la suspension pilotée, les différents modes de conduite et la gestion du moteur à la carte, ce dernier a même la possibilité de rouler dans une voiture différente à chaque démarrage. Rappelons-le, pour tirer le meilleur parti d’un véhicule hybride rechargeable il faut… le brancher ! Une opération effectuée en 3 h 40 sur une Wallbox 3,6 kW. Il est vrai que le moteur thermique recharge aussi la batterie en roulant. Gare alors à l’envolée de la consommation ! Côté finances, la Seat Leon eHybrid est l’une des moins chères de sa catégorie… et parmi les mieux équipées. Dalle tactile de 10 pouces, Digital Cockpit de 10,25 pouces, projecteurs full LED sont de la partie et peu d’options disponibles. Avec un bonus de 2 000 euros et une exonération de TVS sur douze trimestres, la proposition du constructeur espagnol apparaît alors encore plus convaincante.

Mots clefs associés à cet article : Seat, Véhicule hybride rechargeable, Compacte, PHEV

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter