[Vidéo] Essai Renault Master : des atouts pour rester numéro un

Publié le par

Restylage extérieur, habitacle revu en profondeur, nouvelles motorisations… Sans doute n’est-on qu’entre deux évolutions radicales, mais la nouvelle génération du Renault Master marque une étape importante dans le développement du grand fourgon de la marque au losange.

C’est bien une nouvelle génération du Master que commercialise depuis cet été Renault. Extérieurement, la face avant de ce grand fourgon gagne singulièrement en agressivité ce qui, pour ses designers, est synonyme de puissance et de robustesse. La calandre a été verticalisée, la ligne de capot légèrement rehaussée, le pare-chocs et les ailes renforcées.

Vraiment nouveau ?

C’est dans l’habitacle que l’on s’aperçoit que ce « nouveau » Master n’est pas aussi nouveau qu’il voudrait être. Certes la planche de bord a été repensée : les rangements ouverts et fermés sont de bonnes dimensions, les aérateurs et les boutons d’air conditionné se parent d’inserts chromés, l’utilisation de matériaux de qualité est patente, le pommeau de levier de vitesses noir cerclé de chrome donne une impression inédite de fini… Mais l’ensemble ne semble pas complètement abouti. Comment expliquer ce sentiment tout à fait subjectif ? En comparant, consciemment ou non, avec à ce qui a été remarquablement réalisé sur le nouveau Trafic, qui adopte beaucoup mieux l’esprit VP.

Les utilisateurs du Master apprécieront cependant le tableau de bord et son écran numérique de 3,5 pouces d’une part, l’écran de navigation en partie centrale de la planche de bord bien intégré d’autre part. Ils remarqueront les nouvelles selleries et, plus globalement, trouveront dans l’agencement de la cabine un confort et un aménagement qui restent parmi les meilleurs de la catégorie. Tout a été fait pour que le Master puisse être un véritable bureau, avec notamment une tablette Easy Life au-dessus de la boîte à gants qui se déplie d’une simple pression du doigt et propose un espace de travail supplémentaire.

Comportement remarquable

Le Master 2019-2020 bénéficie de moteurs 2.3 l dCi (135, 150 et 180 chevaux pour les versions traction, 135, 145 ou 165 chevaux pour les versions propulsion, roues simples ou roues jumelées) qui répondent aux normes Euro 6d-Temp et Euro 6d. Ils doivent (une partie de) leurs performances à la technologie Twin Turbo. En haut de la gamme, le dCi 2.3 l qui développe 180 chevaux pour un couple de 400 Nm est un bel exemple de puissance et de réactivité. Anecdotique à première vue, le nouveau design du volant est aussi à mettre au bénéfice des designers car le conducteur l’a bien en mains et qu’il « adoucit » les manœuvres surtout en circulation urbaine.

Sur route et autoroute, à mi-charge et en vitesse de croisière, le grand fourgon Renault a un comportement remarquable. Comme tous les utilitaires de cette génération, il peut disposer d’un grand nombre d’aides à la conduite (Adas), qui garantissent plus de sérénité au volant (avertisseur de présence dans l’angle mort, assistant de stabilisation en cas de vent latéral, système de freinage automatique d’urgence AEBS actif en ville comme sur autoroute, etc.) et permettent des stationnements sans encombre (aide au stationnement avant, assistant de surveillance de la vision arrière avec écran en partie haute de pare-brise, etc.).

Le réseau en soutien

Lors de notre essai sur les routes portugaises, notre Master L2H2, à mi-charge, s’est montré assez sobre, moins de 10 l/100 km, sur un parcours très urbain et les routes escarpées du côté de Cascais et Sintra. C’est un bon point pour ce grand fourgon, dans lequel on est bien assis. Il a aussi pour lui d’avoir des valeurs de revente de bon niveau (même si dans ce domaine le Mercedes Sprinter n’a pas d’équivalent). Pour prendre leur décision et acquérir le véhicule qui correspond précisément à leurs besoins, les gestionnaires de parc peuvent compter sur le professionnalisme des femmes et des hommes du réseau Renault Pro+, qui seront également là pour assurer les maintenances régulières, les épauler en cas de problème (en mettant, par exemple, un fourgon équivalent à leur disposition) ou encore pour leur faire essayer le Master Z.E., la version 100 % électrique qui arrive dans quelques mois.

Retrouvez notre essai complet dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : Renault, Véhicule utilitaire léger (VUL), Groupe Renault

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER