[Vidéo] Essai - Renault Clio V : l’icône renouvelée

Publié le par

Après six ans de bons et loyaux services, la Renault Clio IV va progressivement prendre sa retraite. Si d’apparence sa remplaçante semble ne rien apporter de nouveau, la cinquième génération de la citadine au losange a bel et bien tout changé : nouvelle plate-forme, nouveaux moteurs et nouveaux équipements sont au programme. Notre essai sur les routes ensoleillées du Portugal.

La Renault Clio fait partie du patrimoine automobile français. Apparue en 1990 pour succéder à la vaillante Supercinq, la citadine s’est écoulée à 15 millions d’exemplaires en quatre générations. Symbolisant le renouveau du style Renault (lignes plus sensuelles, losange hypertrophié…) impulsé par le designer maison, Laurens van den Acker, l’actuelle génération – bientôt en retraite – a séduit 2,6 millions de clients depuis 2013. Mieux, depuis sa sortie, elle est restée sans discontinuer le véhicule du segment B le plus vendu en Europe. En flottes, cette Clio a aussi régulièrement connu le succès, se classant plusieurs mois d’affilée comme le modèle le plus diffusé, que ce soit en tant que véhicule particulier ou véhicule utilitaire.

>> À lire aussi : La Renault Clio V se révèle

Pour cette cinquième génération, dont l’arrivée en concession est prévue cet été, les équipes de Renault ont donc choisi de faire évoluer en douceur le style extérieur de ce modèle emblématique de la gamme. « Depuis la quatrième génération, l’acquisition d’une Clio n’est plus un achat rationnel mais un achat émotionnel » nous indique-t-on chez l’ex-Régie, dont les membres rappellent cependant que la Clio V est bien un modèle 100 % inédit et non un simple restylage. « La révolution en termes de design se fait à l’intérieur du véhicule. L’accent a été mis sur le conducteur avec l’arrivée du Smart Cockpit, et un vrai travail a été entrepris pour faire progresser la qualité perçue » insiste Laurence Béchon, directrice du programme Clio.

Du numérique et des technologies à foison

La cinquième génération de la petite Renault habille donc généreusement son habitacle de plastiques moussés et de matériaux texturés, plutôt valorisants. À cela peuvent s’ajouter des inserts colorés réchauffant davantage l’ambiance intérieure. L’ergonomie générale a été revue avec une instrumentation tournée vers le conducteur et une commande de boîte de vitesses surélevée pour tomber plus facilement sous la main.

La précédente Clio a démocratisé les tablettes numériques chez les citadines. La nouvelle Clio y reste bien sûr fidèle en s’offrant la dernière évolution du système Easy Link. Ce dernier est commandé, sur les finitions les plus hautes, via un écran vertical de 7 pouces – sensiblement différent de celui embarqué à bord des Espace, Talisman, Scénic et Mégane – et même de 9,3 pouces sur la très exclusive finition Initiale Paris, qui sera commercialisée ultérieurement. Outre la gestion de la radio, de la musique et du GPS, ses menus permettent au conducteur, avec le système Renault Multisense de configurer les réglages du véhicule (modes Eco, Normal, Sport), l’ambiance intérieure et de personnaliser les graphismes du tableau de bord, numérique lui aussi. Bien vu : contrairement à certains de ses concurrents, Renault a conservé des touches physiques actionnant diverses fonctionnalités, ainsi que des commandes de ventilation/climatisation indépendantes et simples d’utilisation.

Reposant désormais sur la plate-forme modulaire CMF-B de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, la Clio V peut être équipée de davantage de nouvelles technologies et d’aides à la conduite. Signalons la caméra 360 degrés ou encore le freinage actif d’urgence avec détection des piétons et des cyclistes. En option ou selon les versions, la nouvelle Clio reçoit des Adas permettant la conduite autonome de niveau 2. C’est notamment le cas avec l’Assistant Autoroute et Trafic. Ce système fonctionnant avec la boîte automatique EDC combine le régulateur de vitesse adaptatif (avec fonction Stop & Go) et l’assistant de centrage dans la voie. Sur autoroute ou autres types de chaussées, le conducteur n’a alors plus qu’à tenir légèrement le volant pour rappeler sa présence à bord, le véhicule accélérant ou décélérant en fonction du trafic : un système particulièrement utile au quotidien dans les bouchons.

Taillée pour tous les usages

Sur cette nouvelle Clio, aucun bloc moteur n’a été repris de la génération précédente. En essence, Renault a intégralement renouvelé son offre avec des trois-cylindres (1.0 l) de 65, 75 et 100 chevaux et l’arrivée d’un quatre-cylindre turbocompressé (1.3 l) délivrant 130 chevaux. En diesel, les blocs quatre cylindres 1.5 l de 85 et 115 chevaux sont désormais labellisés Blue dCi car embarquant un réservoir d’Adblue (empiétant sur le volume de coffre, ndlr) permettant de réduire leurs rejets polluants. Ces blocs seront privilégiés par les très gros rouleurs et les sociétés. Non disponible au lancement, une inédite motorisation hybride rejoindra la gamme dans les mois à venir (voir encadré), ainsi qu’une version bicarburation essence-GPL du 1.0 l TCe 100 ch.

>> À lire aussi : Renault dévoile la nouvelle Zoe

Sous le capot de notre modèle d’essai, le 1.0 l TCe 100 ch s’est montré particulièrement agréable et alerte. Renault a travaillé sur la sonorité de son bloc trois cylindres et les vibrations caractéristiques de ce type de moteur, quasi imperceptibles ici. En usage urbain et à bas régime, il sait faire preuve d’une grande douceur. Ce qui rend renforce la vocation citadine de la Clio, par ailleurs dotée d’un excellent rayon de braquage (10,4 m). Hors agglomération, la dernière-née du Losange est ravie de pouvoir pleinement exploiter sa mécanique : accélérations et relances sont très correctes pour la catégorie et, bien que typée confort, la Clio reste une auto dynamique. Un regret toutefois, l’absence d’une sixième vitesse pénalise légèrement les consommations. Nous avons relevé en fin de parcours, réalisé à rythme soutenu, une consommation moyenne de 6,3 l/100 km. Le véhicule étant homologué à 4,4 l/100 km.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Citadine

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter