[Vidéo] Essai - Peugeot 3008 Hybrid 4 : griffes propres et acérées

Publié le par

À l’image de ses cousins du groupe PSA, le très prisé Peugeot 3008 a enfin droit à sa déclinaison hybride rechargeable. Mieux, en version Hybrid 4, le SUV sochalien devient (presque) un franchisseur.

Le 3008 est la nouvelle poule aux œufs d’or de Peugeot. Présente sur les routes depuis 2016, la seconde génération du SUV sochalien continue de faire tourner les têtes. L’an dernier, 73 530 unités ont été écoulées en France, dont 33 754 en flottes. Pas vraiment menacé par ses très nombreux concurrents, le véhicule, arrivé à mi-vie, joue désormais la carte écolo en devenant hybride rechargeable.

Deux nouvelles versions ont été introduites au catalogue. Un 3008 Hybrid associant un bloc thermique de 180 chevaux et un bloc électrique de 81 kW et cette variante Hybrid 4. Reprenant une appellation apparue sur le précédent 3008, cette dernière délaisse le gazole au profit d’un quatre-cylindres essence 1.6 l de 200 chevaux associé à deux blocs électriques de 81 et 83 chevaux. Le premier étant placé sous le capot, le second sur l’essieu arrière. Dans cette configuration, le SUV du lion dispose ainsi d’une transmission intégrale… particulièrement utile sur routes enneigées ou boueuses.

Consommation maîtrisée

Au volant, le surpoids engendré par l’ajout des deux moteurs électriques et de la batterie lithium-ion de 13,2 kWh dans le plancher est gommé par la direction précise du véhicule, le châssis vif qui fait son succès et le surplus de puissance. Peugeot annonce une consommation de 2,2 l/100 km. La réalité est tout autre. Sur notre parcours très vallonné, et en utilisant tous les modes de conduite (100 % électrique, hybride, confort et sport), le véhicule s’est contenté de 3,6 l/100 km (et 14,8 kWh/100 km) ! Une véritable performance pour cette catégorie de véhicule.

« Ligne, habitabilité et espace à bord ont été préservés », indique le constructeur. Oui, comme sur les 3008 thermiques, la modularité reste basique. En revanche, le bac de rangement situé sous le plancher de coffre a disparu et les tarifs s’envolent. La version Hybrid 4, uniquement livrable en finition haut de gamme GT, s’affiche à 53 000 euros. Si la fiscalité écologique propre aux véhicules hybrides rechargeables est intéressante pour les entreprises, elle ne parviendra pas à gommer cette ardoise salée.

Retrouvez l’intégralité de notre essai dans le numéro 253 (février/mars 2020) de L’Automobile & L’Entreprise .

Technique et finance

Peugeot 3008 Hybrid 4 GT

  • Carrosserie / Nbre de portes : SUV - 5 portes
  • Nombre de roues : 4
  • Classe de permis : B
  • Cylindrée : 1598 cm3
  • Puissance Maxi : 300
  • Puissance administrative : 9 CV
  • Énergie : Essence-Électricité
  • Consommation (Mixte) : 2,2 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 49 g/km
  • Classe : A
  • Couleur : Vert foncé
  • Bonus/Malus * : neutre
  • Loi de roulage * : 36 mois / 100 000 kilomètres

* Valeurs en vigueur au 6 février 2020

Mots clefs associés à cet article : Peugeot, SUV, Véhicule hybride rechargeable, SUV compact

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter