[Vidéo] Essai - Opel Corsa : une audacieuse concurrente

Publié le par

Thermique ou électrique, la nouvelle Corsa a tout pour concurrencer… sa cousine sochalienne, la nouvelle Peugeot 208, avec laquelle elle partage entre autres sa plate-forme et ses motorisations.

L’histoire de l’Opel Corsa a quelque chose d’exceptionnel. Depuis 1982, en effet, la petite citadine au blitz est produite sur les mêmes chaînes. Elle n’a cessé d’évoluer mais n’a jamais pris un tournant aussi radical qu’avec la sixième génération. Disons-le d’emblée, le biculturalisme franco-germanique a du bon – et même du très bon –, et la nouvelle Corsa est une réussite. Elle reprend ce qui a fait son succès jusqu’ici en y ajoutant une touche de modernité, ainsi que tous les équipements de confort et de sécurité d’aujourd’hui.

La nouvelle Corsa doit sans doute beaucoup aux ingénieurs de PSA pour son comportement dynamique, mais on sent bien qu’elle a été conçue par des équipes Opel revendiquant leur autonomie. À l’intérieur l’esprit allemand a pris le dessus, et la Corsa se fait stricte avec sa dominante noire pour ne pas entamer ce qu’on aime outre-Rhin, la rigueur, le sérieux.

Magnifier l’image d’Opel

Chaque utilisateur trouvera « mécanique à son pied ». Pour les entreprises, l’essence 100 chevaux est des plus recommandable, bien qu’un peu bruyant, parce qu’il est d’une grande polyvalence ; il répond à toutes les sollicitations et sait rester sobre. Sur les routes pas très bonnes de la baie de Split (Croatie), de nuit et profitant ainsi des « phares matriciels adaptatifs à LED », notre Corsa en boîte manuelle à six rapports a consommé 5,6 l/100 kilomètres pour une moyenne horaire de près de 70 kilomètres dans une circulation parfois dense où le Start & Stop est un atout.

Si l’on jette un coup d’œil sur les tarifs, on constate que la nouvelle Corsa ne cherche peut-être pas à se tailler la part du lion sur le segment mais à se positionner parmi les meilleures ventes. En LLD, pour les entreprises françaises, tout dépendra de la réalité des valeurs résiduelles qui, bien qu’en hausse, restent un peu en deçà de celles de citadines des marques concurrentes. Le réseau devra tout faire pour magnifier l’image d’Opel. Il y est prêt, et la nouvelle Corsa en finition Business Édition le mérite.

Retrouvez l’intégralité de notre essai dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : Opel, Citadine

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter