[Vidéo] Essai Mazda CX-30 : des racines et diesel

Publié le par

Découverte à Genève, la Mazda CX-30 est le chaînon manquant entre la gironde CX-3 et le robuste CX-5. Ce SUV aux allures de coupé étaie sa gamme par des finitions impeccables et une motorisation racée.

Si Mazda n’exclut pas d’expérimenter l’hybride rechargeable après 2020, le constructeur japonais continue de faire confiance au diesel, qui représente plus de 70 % des ventes flottes. N’en déplaise aux hérauts de l’écologie, « le savoir-faire technologique de la marque permet de mettre sur le marché un des diesels les plus propres » affirme le président de Mazda France, Philippe Geffroy.

>> À lire aussi : La motorisation Skyactiv-X disponible à la commande sur la Mazda 3

C’est toutefois grâce au nouveau moteur Skyactiv-X de 180 chevaux de la CX-30 que les émissions de CO2 opèrent une baisse significative. Avec son taux de combustion et de compression élevé, ce bloc essence tombe à 105 g/km (NEDC) contre 116 g/km pour son équivalent diesel. Des chiffres conformes aux normes Euro 6 qui assureraient une TVS amoindrie sur ce véhicule de segment C.

Un outil de travail… et de plaisir

Mais pour séduire, notamment les professionnels – seulement 9 % des clients de Mazda –, ce modèle construit entre le Japon et le Mexique a bien d’autres atouts. À commencer par une batterie d’équipements garantissant la sécurité et le plaisir de rouler. Ainsi, sur boîte automatique comme manuelle, la Mazda CX-30 répond positivement à nos sollicitations. La caméra infrarouge du système DAA, elle, détecte un endormissement à travers des lunettes de soleil.

Au-delà d’un design sophistiqué, c’est la dimension empathique développée par la marque nipponne qui plaît. Preuve d’une personnalisation poussée, les assistances sont toutes réglables, jusqu’à l’intensité du signal de franchissement de ligne blanche. Même l’écran non tactile, critiqué, assume d’invoquer le meilleur pour les utilisateurs. En évitant la multiplication des manœuvres digitales, l’attention du conducteur est préservée, certifie Philippe Geffroy.

>> À lire aussi : Mazda ouvre les précommandes du CX-30

Une piste de commande vocale, pour lire ses mails sans quitter la route des yeux, est aussi envisagée dans une future version Business Executive. De quoi faire de la Mazda CX-30 une voiture « conçue pour s’adresser aux personnes qui ont des besoins de déplacement et de communication ».

Retrouvez l’intégralité de notre essai dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Mazda, SUV, Diesel, vidéo

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter