[Vidéo] Essai - Kia XCeed PHEV : l’hybride en toute honnêteté

Publié le par

Le constructeur coréen fait d’une pierre deux coups en cette rentrée. Alors qu’il y ne comptait à son catalogue que quatre voitures électrifiées au début de l’année 2020, voici que s’ajoutent désormais au e-Soul et aux trois versions du Niro les moutures hybrides rechargeables des Ceed SW et XCeed… Prochainement rejointes par le grand SUV Sorento.

Quatrième rejeton de la famille compacte Ceed et principal concurrent du Renault Captur E-Tech, le crossover coupé XCeed a eu droit à sa déclinaison PHEV un an après son intégration à la gamme. Tout comme son cousin le break Ceed SW, il complète sa motorisation d’une version « plug-in », adoptant un système hybride qui se compose d’un bloc quatre cylindres essence 1,6 l de 105 ch et d’un moteur électrique d’une soixantaine de canassons supplémentaire, propulsant l’ensemble à 141 ch.

Doté d’une boîte auto double-embrayage à 7 rapports et de batteries d’une capacité de 8,9 kWh, affichant une autonomie maximale de 48 km selon les normes WLTP, ce représentant du segment C possède une fiche technique quasiment semblable à celle du Ceed SW. Ces performances, plus modestes que celles de la plupart des hybrides rechargeables sur le marché, n’en demeurent pas moins satisfaisantes et surtout fidèles à la réalité routière du véhicule. Au chapitre consommation, il permet de réaliser 51 km à 0 l et 21 % de batterie au compteur, sans climatisation enclenchée et malgré une régénération en phase de décélération trop peu prononcée.

Une offre raisonnée et raisonnable

Comme souvent, l’implantation des batteries sur un modèle initialement thermique a un impact en termes de volume de coffre. Celui-ci accuse une sérieuse baisse de dimension, passant de 426 litres à 291 litres. Pour autant, l’habitabilité demeure plus que correcte. Ce n’est d’ailleurs pas là son seul atout. Son niveau d’adhérence ainsi que ses suspensions rendent sa conduite agréable et confortable, absorbant les chocs même sur une route constellée d’aspérités.

Mieux insonorisé que le break Ceed, le XCeed PHEV intègre également une barre lumineuse indiquant le niveau de charge de la batterie, comme sur le Niro hybride rechargeable. Enfin, destiné à appâter les entreprises grâce à son exemption de TVS, ce crossover « branché » bénéficie aussi de la carte grise gratuite – ou à moitié prix selon les départements – en plus d’une capacité de remorquage, assez rare sur les véhicules électrifiés. Ce kit permettant de tracter des charges freinées, pratique pour les sociétés plus que pour les particuliers, se trouve accessible en option. Petit bémol néanmoins : un Adas de maintien dans la voie trop rigide.

Visant à réduire les émissions de CO2 de Kia autant qu’à porter les ventes hybrides de la marque, le Kia XCeed hybride rechargeable constitue un choix crédible pour les citadins s’aventurant de manière sporadique sur les voies rapides ou pour de longs trajets. Proposé à partir de 36 490 € dans sa finition de base Active, le crossover coréen se situe certes dans le haut du panier financier de sa catégorie, avec un surcoût de 8 000 € par rapport à son équivalent thermique.

Cependant, cela n’a rien d’excessif puisque, même dans cette version d’entrée, le véhicule offre un sacré panel d’instruments de série comme le système de navigation avec écran de 12,3 pouces, la climatisation bizone, l’ouverture mains libres, le radar arrière, les capteurs de pluie et de luminosité, etc. À ceci s’ajoute en option d’autres équipements participant à l’attrait de son intérieur tel que le toit ouvrant ou le siège ventilé au niveau dos, idéal pour ceux qui avalent de nombreux kilomètres en été.

Mots clefs associés à cet article : Kia, Véhicule hybride rechargeable, SUV Coupé, vidéo

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER