[Vidéo] Essai - Jeep Compass 4xe : baroudeur et urbain à la fois

Publié le par

Le nouveau Jeep Compass est capable de se frayer un chemin sur les terrains les plus chaotiques. Le millésime 2021, qui combine une motorisation hybride rechargeable et un équipement digne de ce niveau de gamme, est aussi à l’aise en ville.

Avec ce physique qui en impose, on pourrait s’attendre à un habitacle rustique. A tort. En se penchant sur le berceau de ce millésime 2021, la fée Stellantis a chassé d’un coup de sa baguette magique les vilains plastiques durs et les écrans riquiquis. Place au tableau de bord numérique, à un large écran tactile central (10,1 pouces) et à un nouveau volant multifonctions. De quoi savourer le confort qu’apporte le système d’info-divertissement, « UConnect », cinq fois plus rapide que le précédent. En ce qui concerne la qualité perçue, le design élégant de la planche de bord et la finition (avec du cuir présent dès le deuxième niveau) n’ont plus à rougir face à la concurrence. Au passage, ce MY 2021 embarque une solide dotation d’ADAS : détecteur de vigilance, reconnaissance des panneaux, freinage d’urgence détectant les piétons et les cyclistes… Même les nouveaux feux à LED contribuent à la sécurité en élargissant de 200 % le champ visuel du conducteur.

Comme un cocon

Sur route, ce 4X4 réserve une bonne surprise : sa suspension tout en souplesse fait l’effet d’un tapis volant qui gomme les irrégularités du bitume. Plus encore que les versions routières, celle-ci « efface » les dos d’âne en ville. En revanche, pas question de jouer les conducteurs pressés au volant de ce Compass qui n’aime pas être bousculé. Les 240 chevaux (dont 60 provenant du moteur électrique) sont là pour assurer un voyage confortable avec une consommation d’essence ( 4,9 l/100 relevés sur un parcours mixte) somme toute frugale pour une masse qui dépasse 1,9 tonne. Le renfort du moteur électrique vient lui ouvrir l’accès aux agglomérations les plus hostiles aux gros SUV. Avec 44 à 48 g de CO2 et plus de 50 km d’autonomie en tout-électrique, le Compass échappe au bannissement tout comme au malus écologique.

Retrouvez notre essai complet dans le numéro 267 - juillet 2021- de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Jeep, 4x4, SUV

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter