[Vidéo] Essai - Hyundai Tucson : révélation de l’année

Publié le par

Hyundai vient de lancer la quatrième génération de son SUV Tucson. Design, prestations, motorisations, ... Tout a été revu sur ce véhicule bien décidé à faire de l’ombre aux stars du marché.

Depuis 2004, près de 7 millions de Tucson ont été écoulés dans le monde. © Hyundai
Depuis 2004, près de 7 millions de Tucson ont été écoulés dans le monde. © Hyundai

Le Hyundai Tucson est l’un des grands succès du constructeur sud-coréen. Arrivé sur le marché en 2004 – en pleine mode des monospaces et non des SUV – renouvelé en 2010 (sous l’appellation iX35) puis en 2015, le modèle s’est écoulé au total à près de 7 millions d’exemplaires dans le monde !

Avec cette nouvelle mouture, Hyundaientend faire mieux. Pour cela, la marque mise sur de nombreux arguments comme un design différenciant (calandre intégrant les feux avant, flancs sculptés et très travaillés, etc.), la réelle montée en gamme du véhicule avec équipement technologique et sécuritaire dernier-cri (airbag central, rappel numérique des angles morts) mais surtout une large palette de motorisations. Le Tucson est proposé en thermique (essence et diesel), avec micro-hybridation 48 volts, en hybride et en hybride rechargeable. De quoi répondre aux besoins et usages variés des clients et aux inquiétudes fiscales des professionnels.

Taillé pour les longs trajets

Le premier contact avec ce nouveau modèle s’est fait avec le 1.6 l CRDi Hybrid 48V 136 ch. Ce bloc diesel – le moins puissant de la gamme et le seul repris au précédent Tucson – est plaisant à l’usage. Vibrations et sonorité étant contenues. Livré de série avec la boîte DCT 7 à double embrayage il offre un réel agrément. Le Tucson IV jouit d’un comportement sain et rassurant. Il mise davantage sur le confort que la sportivité ou le dynamisme à outrance. Attention aux jantes de 19 pouces qui dégradent cette philosophie. La finition Business se limite heureusement à une monte inférieure.

Côté équipement, Hyundai est généreux. L’auto adopte des compteurs numériques de 10,25 pouces sans casquette – ce qui en facilite la lecture et offre une vision panoramique au conducteur – ainsi qu’un écran central tactile de même taille (8 pouces en entrée de gamme). Présentation et finition sont au top même si l’ergonomie peut se montrer perfectible et nécessiter un temps d’adaptation. Au chapitre budget, la hausse des coûts est limitée. Bien vu, Hyundai propose le diesel et l’hybride aux mêmes tarifs.

Mots clefs associés à cet article : Hyundai, SUV, Diesel, Véhicule hybride, Véhicule thermique, Véhicule hybride rechargeable, Micro-hybridation , vidéo

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter