[Vidéo] Essai - Ford électrifie ses utilitaires Transit Custom et Transit 2T

Publié le par

Ford est le premier constructeur généraliste à proposer des utilitaires hybrides. Le Transit 2T adopte une technologie diesel mild-hybrid tandis que le Transit Custom arrive dans une version essence hybride rechargeable (PHEV).

Cette version du fourgon compact répond effectivement aux attentes des clients qui doivent faire face aux restrictions de circulation imposées dans les centres-ville. Elle peut en effet parcourir jusqu’à 56 kilomètres en tout électrique, sans émission polluante et sans bruit. La technologie est loin d’être révolutionnaire mais elle sied parfaitement à un utilitaire : le moteur électrique intervient comme prolongateur d’autonomie. Il est alimenté par des batteries lithium-ion 14 kWh garanties 8 ans ou 160 000 kilomètres. Il « fait couple » avec le formidable petit moteur essence Ford EcoBoost de 1.0 l de cylindrée, qui peut recharger les batteries embarquées pour effectuer de plus longs trajets mais en consommant un peu plus de carburant.

Dans sa version PHEV, parce que les batteries prennent place sous le plancher, le Transit Custom garde des charges utiles importantes et des volumes de chargement préservés de 6 m3 (L1H1) et 7,2 m3 (L1H2). Les prix démarrent à 43 790 euros HT, batteries comprises. Et l’on peut s’attendre à des tarifs intéressants en LLD dans la mesure où les véhicules électriques trouvent facilement preneur en deuxième main. Les spécialistes de la cotation font preuve d’un certain optimiste et annoncent des VR de haut niveau.

Une électrification « légère », mais efficace pour le transit 2T

Le Transit 2T, lui, se voit doté d’une (légère) hybridation sur la dernière version de la motorisation 2.0 l EcoBlue diesel. Une première (aussi) ! Cette fois, pas de recharge extérieure, mais une économie de carburant certaine. Si l’on s’en tient aux chiffres officiels, les consommations accuseraient une baisse qui va jusqu’à 8 % en utilisation urbaine. C’est toujours cela de gagné. La technologie diesel mild-hybrid (mHEV) mise en œuvre sur les modèles à traction comme à propulsion est devenue classique aujourd’hui : un démarreur/générateur remplace l’alternateur standard. Il permet la récupération et le stockage de l’énergie pendant les décélérations du véhicule.

Cette version mild-hybrid, qui doit être commercialisée avant la fin de l’année 2019, met en exergue la nouvelle ligne du Transit 2T. Ce dernier adopte une calandre avant plus haute et un bouclier avant redessiné, des feux de route bixénon et des feux de jour à LED. Dans l’habitacle, on retrouve les grandes lignes du design du nouveau Transit Custom avec des écrans d’affichage et de contrôle repensés pour une meilleure ergonomie. Les finitions haut de gamme accueillant quant à elles un écran tactile de 8 pouces.

Reste une question en suspens : l’investissement en vaut-il la chandelle ? Sans doute car, avec 88 milliards de kilomètres comptabilisés, les Français sont ceux qui ont parcouru la plus grande distance en véhicules utilitaires. Ford entend bien renforcer son leadership avec le lancement en cette fin année 2019 de cette nouvelle génération de véhicules utilitaires hybrides et hybrides rechargeables, avant l’arrivée d’un Transit 100 % électrique en 2021.

Retrouvez l’intégralité de cet essai dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Ford, Véhicule utilitaire léger (VUL), Véhicule électrique, Véhicule hybride, Utilitaire

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter