[Vidéo] Essai - BMW X1 : premier de la classe

Publié le par

Quatre ans après son lancement, le SUV compact du constructeur allemand s’offre un sage restylage. Mais c’est par sa motorisation, déclinée en hybride rechargeable, que le X1 cru 2019 se démarque.

En 2017, il était le SUV premium le plus vendu sur notre territoire. Fortement apprécié du marché français, le BMW X1 nouvelle génération ne devrait pas cesser de tenir son rang dans les cœurs tricolores. Certes, physiquement, ce modèle ne rompt pas avec la silhouette massive de ses aînés X3 et X5. Il n’y a guère que sur certains détails de la calandre, des phares LED plus étirés ou du double pot d’échappement arrière que la distinction s’opère. Néanmoins, si ce modèle n’a rien d’un rebel côté look, sous ses aspects major de promo se cache un tempérament fougueux et du caractère sur l’asphalte.

Bohême béhème

Sans verser dans la marginalité, ce BMW X1 appuie sa singularité sur une hybridation rechargeable tendant à éclipser le diesel initial. Malheureusement, pour profiter de cette puissante cavalerie (224 ch poussés par une batterie de 9,7 kW/h offrant 57 km d’autonomie en tout électrique), il faudra patienter encore un peu, au moins jusqu’au second trimestre 2020. En attendant, les amateurs de la marque munichoise se contenteront sans soucis des performances du bloc diesel – allant jusqu’à 190 ch – comme essence – de 140 ch à 231 ch.

De cette gamme élargie, permettant aux particuliers comme aux professionnels d’y trouver leur compte, se dégage un dynamisme qui fait plaisir à expérimenter. Évidemment, il est préférable d’adopter une conduite souple pour éviter la surconsommation de carburant de cet insatiable X1. Mais la propension de cette voiture à savoir se dégourdir les jantes sans jouer les bruyantes prétentieuses procure d’agréables sensations de pilotage.

Faisant preuve d’agilité quelles que soient les conditions météo grâce à ses quatre roues motrices, cet honorable SUV compact invoque également un confort qui constitue la touche inaltérable de BMW. On note entre autres le cockpit légèrement concave, dessinant un subtil arrondi autour du conducteur ; ou encore la trouée si rare au niveau du pommeau, garantissant aux plus grands de ne subir aucune gêne au niveau des genoux.

S’il y a toutefois où un point sur lequel le BMW X1 se révèle moins empathique, c’est envers notre porte-monnaie. Ses tarifs, débutant à 32 400 € en boîte mécanique, grimpent jusqu’à 54 600 € pour une BVA M Sport. La finition Business couvre, elle, une fourchette allant de 35 100 à 47 500 € (pour 231 ch) : quand on BM, on ne compte pas...

Mots clefs associés à cet article : BMW, SUV, Essence, SUV compact, vidéo

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter