[Vidéo] Essai Audi Q7 60 TFSIe : alibi écologique

Publié le par

Après le lancement de l’inédit e-tron quattro, son premier SUV tout électrique, Audi poursuit l’électrification de sa gamme. Le constructeur décline cette fois des modèles de série en les dotant de la technologie hybride rechargeable. Une technologie de compromis permettant de rouler « propre » durant 50 kilomètres, mais surtout de satisfaire les dirigeants de Bruxelles…

À Bruxelles, on n’a pas de pétrole mais des idées, comme celle de taxer lourdement, dès 2021, le moindre gramme de CO2 émis par chaque véhicule neuf au-delà du seuil drastique de 95 g/km. Un seuil déjà difficilement atteignable pour une citadine, alors imaginez pour une grosse voiture à vocation familiale. C’est précisément le rôle tenu par le Q7, puisqu’il est le seul chez Audi à offrir jusqu’à sept places. Pour satisfaire au nouveau Diktat imposé par Bruxelles sur un tel véhicule, seule la greffe de batteries et d’un moteur électrique peut y aider, ce qui fait du nouveau Q7 restylé, en variante 60 TFSIe, un véhicule hybride rechargeable. Forcément, en contrepartie, le poids de cet imposant SUV grimpe en flèche, pour approcher les 2,5 t. Du coup, voilà une démarche vertueuse qui a du sens si l’on effectue majoritairement de petits déplacements avec la possibilité, chaque fois, de recharger les batteries. Une gestion rigoureuse des déplacements permet donc réellement de rouler propre, à condition de se limiter à de petits trajets…

Retrouvez l’intégralité de cet essai dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Audi, Véhicule hybride rechargeable

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER