Véhicules électriques : une filière européenne des batteries pour contrer la Chine ?

Publié le par

Alors que le marché du véhicule électrique est en plein développement, l’industrie européenne craint de tomber sous le coup d’une domination de la Chine. En effet, au pays du soleil levant, le VE est roi. Les autorités imposent l’électrification des voitures à l’ensemble des constructeurs et espèrent qu’un Chinois sera le futur leader mondial sur ce secteur.

Véhicules électriques : une filière européenne des batteries pour contrer la Chine ?

Pour prévenir ce "danger", la France appuie une proposition allemande pour le développement d’"une filière de batteries européenne", a déclaré le Premier ministre, Édouard Philippe, lors d’un discours devant le Conseil national de l’industrie.

"Demain, elles vont représenter près de la moitié de la valeur ajoutée d’un véhicule, a-t-il ajouté. Si nous n’investissons pas, si nous ne développons pas notre présence industrielle, notre expertise industrielle dans ce domaine, nous le paierons. Ce n’est pas simplement les constructeurs nationaux, c’est l’ensemble du territoire européen qui verra sa compétence et ses perspectives disparaître", a prévenu le chef du gouvernement.

Dans le détail, la proposition de l’Allemagne prévoit de "créer dans les prochains mois les conditions pour une production à grande échelle de batteries en Europe". Lors du Mondial de l’Automobile, début octobre, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a déjà appelé les industriels européens à faire "converger" leurs efforts en matière de batteries automobiles, jugeant nécessaire de défendre la "souveraineté technologique" de l’Union européenne.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Batteries, Électricité, Bruno Le Maire, Premier ministre, Édouard Philippe

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER