Véhicules électriques : immatriculations en hausse de 71 % en avril

Publié le par

La dynamique de croissance sur le marché du véhicule électrique se poursuit au mois d’avril avec près de 4 000 véhicules légers immatriculés.

La Nissan Leaf se classe comme la deuxième meilleure vente électrique sur le marché français.
La Nissan Leaf se classe comme la deuxième meilleure vente électrique sur le marché français.

Après un premier trimestre encourageant, les immatriculations de véhicules électriques poursuivent leur belle dynamique au mois d’avril. Pas moins de 3 915 véhicules électriques ont été livrés, ce qui représente une augmentation de 71 % par rapport à avril 2018.

Sur les 3 222 voitures particulières électriques immatriculées (+ 70 % par rapport à 2018), la Zoe reste le modèle le plus vendu avec 46 % de part de marché (1 472 immatriculations, soit une hausse de 53 %). Elle est suivie de la Nissan Leaf (347 immatriculations, – 7 %) et de la Tesla Model 3 (251 immatriculations).

Sur le marché des utilitaires légers électriques, la progression est homogène puisque les 693 immatriculations permettent une hausse de 72 % des volumes par rapport à avril 2018. Là aussi les best-sellers restent les mêmes : le Kangoo Z.E. conserve la première place avec 371 immatriculations (+ 87 %), tandis que la Zoe société occupe la deuxième position (71 et 92 %). Le podium est complété par le Goupil G4, qui s’est écoulé à 64 unités (+ 83 %).

Des hybrides rechargeables en forme

En hausse de 20 % au premier trimestre, les immatriculations d’hybrides rechargeables augmentent de 55 % au mois d’avril pour atteindre 1 307 unités. Ces motorisations, qui équipent essentiellement des SUV premium, continuent à séduire en alternative au diesel malgré leur coût d’achat élevé. Le Mitsubishi Outlander PHEV représente 21 % des ventes de ce segment et s’est immatriculé à 281 unités en avril. Il est suivi du Range Rover P400e (193 unités) et du Mini Countryman e-All4 (147 unités).

« Les immatriculations de voitures particulières électriques augmentent de manière significative depuis septembre 2018. Cette tendance se confirme sur ce début 2019 avec une progression cumulée de 50 % en un an ! Si les chiffres sont bons, il faut poursuivre les efforts pour transformer l’essai. De nouveaux véhicules vont encore arriver sur le marché. Il faut maintenant assurer la diffusion d’informations fiables sur l’intérêt du véhicule électrique et mettre fin aux vagues régulières de désinformation » analyse Cécile Goubert, secrétaire générale de l’Avere France.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter