Véhicule autonome : EasyMile lève 55 millions d’euros

Publié le par

L’entreprise française lancée dans l’aventure des solutions de mobilité autonomes depuis 2014, vient de boucler une importante levée de fonds qui devrait lui permettre de « faire évoluer ses solutions sur le plan commercial, accélérer son expansion internationale et son service client ».

(image d'illustration © EasyMile)
(image d'illustration © EasyMile)

Les dirigeants d’EasyMile peuvent respirer. La levée de fonds initiée par l’entreprise française spécialisée dans les logiciels et solutions pour le transport autonome (navettes de passagers ou de marchandises) a abouti. Quelque 55 millions d’euros ont été apportées par Searchlight Capital Partners, une société d’investissement privée internationale, avec McWin et NextStage AM.  « Tous les investisseurs historiques d’EasyMile, y compris Alstom, Bpifrance et Continental, ont également participé » , est-il précisé dans un communiqué.

« Leur participation est le témoignage d’une forte confiance dans notre plan d’expansion, et nous sommes très heureux d’accueillir Searchlight, McWin et NextStage AM et impatients d’accélérer notre croissance grâce à leur expertise », commente Gilbert Gagnaire, président et fondateur d’EasyMile, dont les 250 salariés sont répartis sur cinq sites : Toulouse, Berlin, Denver, Singapour et Adélaïde.

« À court et moyen terme, l’entreprise se concentrera sur des solutions autonomes de manutention et de transport de passagers sur des sites privés, tout en continuant à répondre au besoin de transport public sur routes ouvertes, sur le plus long terme », précise-t’il encore.

« Cette levée de fond valide la stratégie d’EasyMile et nous permettra de finaliser notre développement technique et de financer notre stratégie de commercialisation. Nous porterons la technologie à un niveau industriel et fournirons un véritable service commercial », abonde Brenoît Perrin, directeur général de l’entreprise.

Pour mémoire, EasyMile a déjà commercialisé plus de 180 véhicules autonomes dans plus d’une trentaine de pays et met régulièrement à la route de nouvelles navettes en lien avec des collectivités locales, des autorités organisatrices des mobilités ou des entreprises. Récemment, l’entreprise a été sélectionnée par le groupe automobile Stellantis afin de collaborer au développement d’un van autonome.

Mots clefs associés à cet article : Véhicules autonomes, EasyMile

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter