Un peu moins de 30 000 points de recharge en France mais + 15 % en un an

Publié le par

Selon le baromètre trimestriel de l’Avere-France et du Gireve, la France dénombre 29 578 points de recharge publics au 24 mars 2020. Cela correspond à une augmentation de 15 % par rapport au mois de mars 2019.

La part des points de recharge déployés en voirie ou sur des sites publics a toutefois diminué de 7 points comparé à mars 2019. (© DR)
La part des points de recharge déployés en voirie ou sur des sites publics a toutefois diminué de 7 points comparé à mars 2019. (© DR)

Avec 240 000 véhicules électriques en circulation, la France dispose désormais d’un point de recharge pour huit automobiles – voire un pour onze si l’on inclut les 65 000 hybrides rechargeables immatriculés dans l’Hexagone. Soit un ratio répondant aux recommandations européennes d’une borne sur la voie publique pour dix véhicules. Accessibles à tous, ces points de charge se trouvent installés en voirie, dans les parkings publics, mais aussi dans les établissements accueillant du monde et dans les entreprises.

Notons toutefois que la part des points de recharge déployés en voirie ou sur des sites publics a diminué de 7 points, comparé à mars 2019. En cause notamment : l’arrêt d’une partie du réseau Corri-Door sur les axes de circulation principaux ou encore la fin des installations de réseaux à la suite de premiers programmes d’aide. Sans oublier que « de nombreux aménageurs publics renouvellent actuellement leurs marchés de gestion de réseaux de recharge, ce qui a limité le nombre d’installations au cours des derniers mois », souligne l’Avere dans son rapport.

Alors que l’année 2019 s’était terminée sur un compte de 28 666 bornes de recharge publiques, le premier trimestre 2020 en enregistre lui 29 578. La barre des 30 000 unités n’est donc pas franchie mais l’évolution demeure toutefois positive, s’établissant à + 15 % sur un an (contre 20 à 30 % les années précédentes cependant) et + 3 % sur le premier trimestre 2020. Un léger ralentissement accentué par l’actuelle crise sanitaire du Covid-19 et son impact sur l’activité économique du pays.

Toutefois, « la recharge publique est indispensable comme solution d’ajustement avant le plein à domicile » a fait valoir Bruno Lebrun, président de la plate-forme d’interopérabilité européenne Gireve. Et même si, « en ces temps de confinement, ces bornes publiques sont temporairement moins sollicitées, […] les besoins vont fortement croître une fois la situation redevenue normale et à l’approche des beaux jours », veut-il croire, optimiste. Sachant que « les déploiements devraient reprendre d’ici à la fin 2020, d’autant plus avec l’accélération des installations par le secteur privé », ajoute l’Avere.

La charge rapide encore marginale

JPEG - 54.1 ko

Outre ces chiffres éloquents, un autre point ressort des observations du tandem Avere/Gireve : l’efficacité de charge de ces bornes. Une large majorité d’entre elles, précisément 92 %, délivre un courant alternatif d’une puissance supérieure ou égale à 22 kW. Bien loin des bornes rapides de 50 kW et plus, qui ne sont que 1 780 sur le territoire. Minoritaires également les points de recharge équipés de multiconnecteurs, permettant une recharge accélérée en courant alternatif pour tous les modèles de véhicules. Il n’y en a en effet que 600. Or les voitures électriques ne disposent pas toutes d’un chargeur embarqué adapté à la plupart des points de recharge et ne peuvent donc pas bénéficier d’une charge optimale.

Un maillage disparate

JPEG - 43.3 ko

Si les immatriculations se poursuivent à la hausse, elles sont souvent proportionnelles à l’infrastructure de la localisation où elles sont enregistrées. Ainsi, quand entre le 1er janvier et le 29 février 2020 quelque 21 783 nouveaux véhicules légers électriques ont été mis à la route en France (ce qui équivaut à plus de six mois d’immatriculations en 2019), la région Île-de-France concentrait 19 % des immatriculations, avec 4 092 unités. Loin devant la Corse, qui n’en avait comptabilisait que 67.

Des disparités qui se retrouvent au classement des points de recharge par région, où Paris et ses environs trustent le haut, suivis par l’Occitanie et l’Auvergne. Tandis que l’île de Beauté, elle, fait figure de lanterne rouge de l’électromobilité, derrière la Bourgogne et les Pays de la Loire.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Borne de recharge, Véhicule hybride rechargeable, Recharge électrique, Gireve, Avere

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER