Trophées Avere des villes dites “électromobiles”

Publié le par

L’Avere-France, l’association professionnelle pour le développement du transport et de la mobilité électriques, a remis le 25 novembre dernier à l’occasion du Salon des maires les premiers Trophées Avere des villes électromobiles.
Onze collectivités territoriales françaises ont ainsi été récompensées pour leur action particulièrement volontariste en faveur du développement de la mobilité électrique sur leur territoire. Parmi les collectivités s’étant portées candidates, l’Avere-France a sélectionné 11 villes et communautés d’agglomérations réparties en cinq catégories, selon leur population :
• collectivités de 10 000 à 20 000 habitants, dont Pertuis (84) ;
• collectivités de 20 000 à 50 000 habitants, dont Cagnes-sur-Mer (06), Gap (05) et Grasse (06) ;
• collectivités de 50 000 à 100 000 habitants, comme Bourges (18) ;
• collectivités de 100 000 à 200 000 habitants, dont la communauté d’agglomérations du Grand Angoulême (16), la communauté d’agglomérations de La Rochelle (17) ou Orléans (45) ;
• collectivités de plus de 200 000 habitants, comme la communauté urbaine de Nice Côte d’Azur (06), la communauté d’agglomérations Rennes Métropole (35) ou la communauté urbaine de Strasbourg (67).
À noter enfin que La Rochelle, cité pionnière en matière de mobilité électrique, a en outre reçu un Trophée d’honneur pour récompenser l’ensemble de ses actions menées depuis plus de quinze ans en faveur de l’électromobilité. À cette occasion, Jean-Louis Legrand, coordinateur interministériel “ véhicules décarbonés ”, Louis Nègre, sénateur-maire de Cagnes-sur-Mer et mandaté par le gouvernement pour une mission sur les infrastructures de charge, ainsi que
Christian Estrosi, président de Nice Côte d’Azur, ont tous trois souligné le rôle déterminant des collectivités dans le développement de la mobilité électrique. Ils ont également rappelé la forte implication du gouvernement français pour impulser la mobilité décarbonée, notamment à travers le plan national de développement des véhicules électriques et hybrides rechargeables… Voilà pour le discours policé et officiel ! Sauf que demeurent encore des divergences sérieuses entre courant alternatif et continu, les types de prises… sans compter que, contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays d’Europe, le plan d’installation des infrastructures électriques comme des bornes de recharge lente piétine toujours. C’est là toute la différence entre communication et réalité…

Mots clefs associés à cet article : Collectivité locale

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter