Trajets professionnels : la voiture encore largement plébiscitée, les entreprises mobilisées

Publié le par

Le Baromètre de la mobilité durable 2020, établi par OpinionWay pour Les Clés de la mobilité by Athlon – l’Observatoire du loueur pour entreprises –, le certifie : les salariés se déplacent encore massivement avec un véhicule individuel.

Les transports urbains (41 %) et les nouvelles mobilités (4 à 7 %) n’engendrent pas le même attrait auprès des collaborateurs que la voiture. (© DR)
Les transports urbains (41 %) et les nouvelles mobilités (4 à 7 %) n’engendrent pas le même attrait auprès des collaborateurs que la voiture. (© DR)

C’est un fait : malgré l’adoption récente de la loi d’orientation des mobilités (LOM) et toutes les mesures mises en place aux cours des dernières années pour ouvrir les flottes à d’autres moyens de mobilité, la voiture demeure le principal mode de transport au sein des sociétés. Selon les chiffres avancés par l’étude Athlon/OpinionWay (réalisée auprès de 502 dirigeants et 1 023 salariés, représentatifs des entreprises de 50 salariés et plus), la voiture de fonction et la voiture personnelle sont respectivement utilisées par 68 % et 58 % des collaborateurs interrogés.

Les patrons réclament un accompagnement global

Partant de ce constat, l’enquête interroge la responsabilité des P-DG et relève leurs difficultés à instaurer une politique de verdissement des trajets professionnels. « Les obstacles à la mobilité durable – infrastructures, coût, complexité, etc. – sont si dissuasifs que 29 % des sociétés n’essaient ni de limiter ni d’optimiser leurs déplacements pour les rendre plus propres » indique Bruno Morizur, directeur général d’Athlon France. Et d’ajouter : « Les entreprises ont aujourd’hui besoin d’accompagnement de la part des professionnels de la mobilité et des pouvoirs publics. »

Une idée partagée par 39 % des chefs d’entreprise sondés. Ces derniers réclament notamment plus d’aides financières afin de réduire les frais liés à la mise en place de moyens de déplacement plus écologiques comme l’auto-partage ou l’intégration de véhicules hybrides et électriques dans leur parc. Pour cause, 70 % des dirigeants seraient partants pour mettre en œuvre une stratégie de mobilité interne plus « verte ». Malheureusement, 73 % jugent ce défi trop complexe à réaliser en l’état actuel des choses, 34 % invoquant notamment le manque d’infrastructures (bornes de recharge, parking relais, etc.) comme un frein quotidien à leur bonne volonté de réduire la place de la voiture pour les trajets professionnels.

La délicate gestion de la mobilité multimodale

Autre problématique soulevée par le Baromètre Athlon et OpinionWay : la multiplication des modes de transport disponibles et utilisés par les salariés. En moyenne, un employé français utilise quatre moyens de mobilité différents pour ses déplacements professionnels, même si les transports urbains (41 %) et les nouvelles mobilités (4 à 7 %) n’engendrent pas le même attrait auprès des collaborateurs que la voiture.

Une multimodalité complexe à gérer qui pousse donc les dirigeants à limiter le nombre de voyages de leurs collaborateurs. Ainsi, pour 70 % des entreprises interrogées, moins d’un salarié sur deux doit se déplacer pour assister à des rendez-vous ou à des réunions, et ce grâce à la mise en place d’outils alternatifs tels que la visioconférence et les contacts téléphoniques. Certaines sociétés, à hauteur de 53 %, vont même jusqu’à aider leurs salariés à trouver un logement plus proche de leur lieu de travail… Preuve que ce sujet n’a rien d’anecdotique pour les entreprises !

Mots clefs associés à cet article : Athlon, Mobilité durable, Études, Marché Flottes, Multi-modalité, Trajets domicile-travail

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter