Toyota prend 5 % de participation au capital de Suzuki

Publié le par

Après l’alliance technique, l’alliance financière. Le rapprochement entre les deux constructeurs japonais se fait de plus en plus précis et, cette fois, il est question de gros sous.

Suzuki et Toyota allient leur puissances respectives pour s'assurer une certaine hégémonie.
Suzuki et Toyota allient leur puissances respectives pour s'assurer une certaine hégémonie.

C’est officiel : Toyota va entrer au capital de son homologue Suzuki, à hauteur de 5 %. En parallèle, Suzuki achètera pour 48 milliards de yens (plus de 400 millions d’euros) de titres estampillés Toyota, ce qui équivaut à 0,2 % du capital de ce poids lourd automobile. Une participation croisée confirmée par de nombreux médias nippons, dont Nikkei et NHK. Selon ce dernier, Toyota aurait d’ailleurs déboursé quelque 120 milliards de yens (soit 1,02 milliard d’euros) dans cette opération.

L’union fait la force

Un investissement important qui se conjugue à une collaboration déjà entamée sur le plan technique. En mars dernier, les deux marques s’étaient en effet accordées sur un partage de technologie hybride pour la gamme des compactes de Suzuki. En retour, le constructeur s’engageait à fournir des blocs moteurs à Toyota pour des véhicules de ce même segment, en Europe. À terme, le tandem prévoyait ainsi de développer conjointement de nouveaux produits et composants.

Car cet échange de bons procédés n’est pas anodin. Par une union des forces, le « David » de la petite voiture économique parviendrait à faire face à la féroce concurrence en s’alliant avec le « Goliath » du secteur automobile, qui lui-même bénéficierait de l’appui de son associé, leader sur le marché indien.

Mots clefs associés à cet article : Suzuki, Toyota

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER