Tchek prend de l’envergure

Publié le par

La solution autonome d’inspection automobile de Tchek a si bien fait ses preuves sur le marché français que la start-up marseillaise part à la conquête de l’international. Direction l’Allemagne et le Benelux !

La jeune pousse Tchek n'en est qu'au début de sa conquête européenne. (© Tchek)
La jeune pousse Tchek n'en est qu'au début de sa conquête européenne. (© Tchek)

Tchek marque une nouvelle étape dans son développement. Avec près de 100 millions d’images traitées et une centaine d’utilisateurs à travers l’Europe, la société qui automatise l’inspection des véhicules grâce à l’intelligence artificielle s’exporte hors des frontières hexagonales. Plusieurs nouveaux sites en Allemagne et au Benelux ont ainsi vu le jour cet été. Une évolution audacieuse pour cette PME créée en 2016 mais qui s’appuie sur les performances engendrées par plusieurs distributeurs européens comme T-scan en Allemagne, Sipav en Italie, Velyen en Espagne ou encore Carscan et Cocos au Benelux.

Expatriation prometteuse

« C’est une première étape de notre internationalisation, et nous sommes ravis de nous entourer de professionnels expérimentés » justifie Léa Chevry, cofondatrice de Tchek en charge de son développement. D’ailleurs, «  cette expansion vise le marché de l’inspection aujourd’hui manuelle d’environ 1,1 milliard de véhicules en Europe », ajoute-t-elle. Il faut dire que la solution innovante de scanner à 360 degrés pensée par Tchek accompagne les professionnels de l’automobile dans de nombreuses activités, notamment la reprise VO, la location ou encore l’estimation automatique. Elle établit aussi la preuve visuelle dans le cadre du Smart Repair.

Numérisation des processus, valorisation en temps réel des véhicules, centralisation des expertises métiers.… « En plaçant Tchek au cœur de l’organisation des sites automobiles, nous répondons aux nouvelles exigences d’expérience client en matière de digitalisation. […] Ainsi, de l’intégration à l’impact business, nous accompagnons les acteurs européens de l’automobile qui veulent saisir ce virage que nous offre 2020 », s’enthousiasme Léa Chevry. Une première installation au-delà de son pays natal que Tchek, qui entend devenir un acteur de référence au cœur de l’organisation des sites automobiles de demain, compte bien étendre à d’autres voisins dans l’avenir. La jeune pousse pourrait ainsi essaimer ses graines en forme de portique dans l’ensemble de l’Europe.

Mots clefs associés à cet article : Restitution, Tchek, Portique d’inspection

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter