Suzuki cherche une prise sur le marché des flottes

Publié le par

A l’occasion de la présentation des Vitara et S-Cross dotés d’une technologie mild hybrid, la direction de Suzuki France a indiqué vouloir travailler le segment des flottes en 2020, un canal jusqu’à présent sous-exploité dans son activité.

Stéphane Magnin s'attend à un marché automobile français contrarié en 2020. (© Suzuki)
Stéphane Magnin s'attend à un marché automobile français contrarié en 2020. (© Suzuki)

En 2019, Suzuki a enregistré la deuxième meilleure année commerciale de son histoire en France, avec 31 573 immatriculations pour une croissance de 16 % et une part de marché de 1,4 %. La marque n’avait fait mieux qu’en 2007. Stéphane Magnin, directeur de Suzuki France, précise que «  la France est la quatrième marché de la marque en Europe, derrière le Royaume-Uni (35 049 unités), l’Italie (38 397) et l’Allemagne (39 840) ».

2020, année de transition

Lors de la présentation des Vitara et S-Cross dotés du nouveau système d’hybridation légère 48 V, Stéphane Magnin est aussi revenu sur un exercice 2020 qui s’annonce complexe, entre flux d’approvisionnements tendus et nouvelles réglementations (WLTP, CAFE) particulièrement sujettes à déboussoler les consommateurs. Les objectifs en volume sont donc raisonnablement revus à la baisse, environ 25 000 ventes. Sur le podium, on devrait retrouver le best-seller Swift, le Vitara et l’Ignis, tandis que le Celerio et le Baleno vont quitter le catalogue et que les prises de commande du Jimny, victime de son succès, sont suspendues jusqu’à ce que la marque puisse retrouver des délais de livraison raisonnables. Cette réduction des volumes a été présentée au réseau (207 points de vente dont 49 exclusifs, 174 contrats pour 127 investisseurs) qui s’attachera surtout à maintenir sa rentabilité à un niveau élevé (1,8 %).

JPEG - 47.1 ko
Suzuki continue l’électrification de sa gamme et dote les Vitara et S-Cross d’un système 48 V bien intégré.

Trouver des aspérités sur le marché des flottes

Profitant d’un virage à 90 degrés vers l’hybride, Suzuki œuvrer cette année pour s’ouvrir une voie sur le canal des flottes. « Nous réalisons 68 % de nos ventes auprès des particuliers, ce qui est très positif, mais nous sommes sous-représentés sur le canal des flottes. Nous allons essayer d’y remédier », annonce Stéphane Magnin. Histoire aussi de mieux préparer l’arrivée des modèles développés dans le cadre du rapprochement avec Toyota, notamment le break Corolla qui sera badgé Suzuki, en plus du RAV-4. 2021 pourrait alors permettre à Suzuki de trouver une pénétration plus significative sur le marché des flottes.

Mots clefs associés à cet article : Suzuki, Véhicule hybride, Marché Flottes, Marché France, Véhicule électrifié

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter