Storengy choisit les services de covoiturage de Klaxit pour ses salariés

Publié le par

La filiale d’Engie a signé une convention de partenariat avec l’entreprise spécialisée dans le covoiturage domicile-travail afin de développer la mobilité mutualisée de ses employés.

Klaxit propose de mettre à disposition ses véhicules partagés aux salariés de Storengy. (© DR)
Klaxit propose de mettre à disposition ses véhicules partagés aux salariés de Storengy. (© DR)

Depuis le 8 juin, les collaborateurs de Storengy peuvent se rendre au travail en bénéficiant de la solution de covoiturage développée par Klaxit. La filiale d’Engie, qui compte parmi les leaders mondiaux du stockage souterrain de gaz naturel, vient en effet de conclure un accord avec la jeune société de Julien Honnart et Cyrille Courtière. Lancée en 2014 et propriétaire de l’entité dédiée au covoiturage de la SNCF iDVroom, Klaxit propose de mettre à disposition ses véhicules partagés aux salariés de Storengy.

Ce dispositif de déplacements raisonnés s’inscrit dans le cadre de la politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) de l’entreprise et permet surtout de réduire l’empreinte environnementale tout en diminuant les risques d’accidents de la route. Sur le plan de la sécurité sanitaire, le covoiturage offre également une alternative à l’utilisation des transports en commun, moins populaires depuis la pandémie de Covid-19. Dans un souci de rassurer les futurs usagers, Klaxit et Storengy ont d’ailleurs mis en place des mesures préventives, en plus des gestes barrières, du port du masque obligatoire et d’une limitation du nombre de passagers à deux personnes par trajet.

Une initiative pour la collectivité (aussi)

Si, dans un premier temps, le covoiturage selon Klaxit sera déployé aux alentours des locaux de Beynes (Yvelines), Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), Saint-Clair (Val-d’Oise) et Saint-Illiers (Yvelines), il devrait progressivement se généraliser à l’ensemble des 21 sites de Storengy d’ici au mois de septembre. Initialement mis en place pour les collaborateurs de Storengy, ce système s’adressera aussi aux habitants des collectivités du secteur géographique. « La possibilité d’élargir le dispositif en intégrant d’autres entreprises situées à proximité » est également à l’étude, souligne le tandem Klaxit/Storengy dans un communiqué. Il répond ainsi aux attentes du Gouvernement, qui aimerait voir la part du covoiturage tripler d’ici à 2024.

Pour cause, « associer les collectivités à ce type de démarche est une première en France. Cela confirme notre engagement en faveur des territoires et contribue à renforcer les liens et les synergies avec ces derniers » souligne Pierre Chambon, directeur général de Storengy France. Cette ouverture à d’autres acteurs du territoire local n’est cependant pas nouvelle pour Klaxit. La société compte en effet 265 entreprises clientes (dont BNP Paribas, Carrefour, Décathlon, Essilor, Nestlé, Orange, Safran…), mais aussi 30 collectivités locales partenaires (dont Nantes, Clermont-Ferrand, Poitiers et Toulouse). Il faut dire que, dans les zones rurales, le covoiturage fait souvent figure de remède à une mobilité restreinte tout en contribuant à l’essor et à l’attractivité de la région.

Mots clefs associés à cet article : Flotte, Covoiturage, Klaxit, Engie, Trajets domicile-travail, Mobilités

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER