Stellantis présente de bons résultats financiers et une feuille de route électrique affinée

Publié le par

À l’occasion de la présentation des résultats financiers du premier semestre, Carlos Tavares est revenu sur la stratégie d’électrification du groupe formé de l’union entre PSA et FCA. Un calendrier ayant été précisé pour la transition des marques et l’arrivée de nouveaux modèles.

(image d'illustration © Groupe PSA)
(image d'illustration © Groupe PSA)

Officiellement né début janvier, Stellantis a connu un bon début d’année. En effet, à l’issue de ce premier semestre 2021, le groupe automobile annonce un revenu net s’établissant à 75,3 milliards d’euros. Soit une hausse de 46 % par rapport à 2020 (51,68 Mds €), année particulière en raison des mesures instaurées autour de la planète afin de contenir la pandémie de Covid-19. Plus concrètement, le bénéfice net du groupe est annoncé à 5,9 milliards d’euros (contre 813 millions de pertes l’an dernier) tandis que la marge opérationnelle s’établit à 11,4 % contre 1,5 % précédemment.

« Je tiens à remercier chaleureusement tous les salariés de Stellantis pour leur concentration remarquable sur l’excellence opérationnelle et l’exécution des synergies qui ont conduit le groupe à obtenir ces résultats financiers très solides au 1er semestre 2021. Tout en assurant cette performance opérationnelle élevée, l’entreprise a également fait des progrès majeurs sur les questions stratégiques, liées à l’accélération de l’électrification et au software qui sont les piliers fondamentaux de notre stratégie », a fait savoir Carlos Tavares, le directeur général de Stellantis, dans un communiqué.

Le virage électrique se précise

Dans un document accompagnant la présentation de ses résultats semestriels, Stellantis précise certains points de la stratégie électrique présentée par John Elkann et Carlos Tavares voilà quelques semaines déjà. Pour mémoire, le groupe automobile franco-italo-américain, fort de ses quatorze marques, va investir d’ici à 2025 plus de 30 milliards d’euros pour produire des véhicules électriques et promet 70 % de ventes de véhicules électrifiés en Europe d’ici à 2030.

Dans cette logique, les dirigeants ont d’ores et déjà annoncé que les marque sportive Abarth renoncera au thermique dès 2024 tandis qu’Opel et Fiat passeront respectivement au 100 % électrique en 2028 et 2030. Rien n’avait cependant été évoqué quant à l’avenir des autres marques du groupe, notamment celles du portefeuille premium.

Leur sort est désormais fixé, selon le calendrier suivant : DS Automobiles deviendra une marque 100 % électrique en 2024. Attention, à cette date, les nouveaux modèles lancés feront uniquement appel à la fée électricité et non aux dérivés du pétrole. En revanche, ceux déjà présents au catalogue (notamment les récentes DS 4 et DS 9) continueront leur carrière avec leur offre hybride rechargeable et/ou thermique. Cantonnée à certains marchés - plus particulièrement l’Italie - Lancia pourrait connaître une renaissance en Europe avec de nouveaux modèles zéro émission dès 2026. Enfin, Alfa Romeo renoncera au thermique en 2027.

Mots clefs associés à cet article : Abarth, Alfa Romeo, DS Automobiles, Fiat, Lancia, Opel, Véhicule électrique, Stellantis

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter