Stellantis dédie son usine britannique d’Ellesmere Port aux VUL électriques

Publié le par

Fruit de la fusion entre FCA et PSA, Stellantis vient d’annoncer un investissement de 100 millions de livres sterling (115 millions d’euros) pour transformer l’ex-usine Vauxhall d’Ellesmere Port en usine de production de véhicules utilitaires électriques.

© Stellantis
© Stellantis

L’avenir de l’usine Stellantis d’Ellesmere Port repose sur les véhicules électriques. Et plus particulièrement sur la production de véhicules utilitaires électriques (ainsi que leurs déclinaisons VP). Le géant automobile mondial vient d’annoncer la conversion du site – construit en 1962 par Opel/Vauxhall et mis en service en 1964 – moyennant un investissement de 100 millions de livres sterling (environ 115 millions d’euros).

« D’ici à la fin de l’année prochaine, Ellesmere Port deviendra le premier site Stellantis à produire des véhicules électriques en version utilitaire et pour les particuliers sous les marques Vauxhall, Opel, Peugeot et Citroën pour le marché national et à l’exportation. Cette évolution vers la production de véhicules électriques permettra à Stellantis de se conformer à la décision du gouvernement britannique d’interdire la vente de véhicules à moteur thermique dès 2030 ». En l’espèce, les Peugeot e-Partner / e-Rifter, Citroën ë-Berlingo et Opel Combo-e / Combo-e Cargo sortiront des chaînes.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule utilitaire léger (VUL), Véhicule électrique, Stellantis

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter