[Vidéo] - Essai Skoda Scala : le choix de la raison

Publié le par

Skoda revient en force dans le segment des compactes avec la Scala, bâtie sur la plate-forme moderne des Seat Ibiza et Audi A1. Sa gamme est simple : quatre moteurs et quatre finitions, dont une réservée aux pros.

Skoda poursuit le renouvellement de sa gamme. Après avoir lancé les SUV Kodiaq, Karoq et Kamiq en Asie (la version européenne arrivant en septembre, ndlr), le constructeur tchèque se préoccupe désormais de son offre de berlines. Exit les confidentielles et vieillissantes Rapid et Rapid Spaceback, place à la Scala.

Positionnée dans un segment ultra-concurrentiel, celui des Renault Mégane, Peugeot 308, Ford Focus et autres Kia Ceed, elle va devoir composer en interne avec l’Octavia. Si son gabarit la rapproche du segment supérieur, l’Octavia est actuellement la troisième compacte la plus vendue en Europe et la meilleure vente de Skoda dans le monde, pointant à 388 200 unités l’an passé.

Fidèle au concept Skoda Vision RS présenté au Mondial de Paris, la Scala inaugure la nouvelle identité Skoda avec des phares plus acérés et des lignes plus dynamiques. L’arrière se démarque par des feux effilés et l’absence de logo sur le hayon, remplacé par le nom du constructeur écrit en lettres majuscules. L’intérieur est également inédit avec une planche de bord épurée ou trône un écran tactile dont la taille varie de 6,5 à 9,2 pouces selon la finition : Active, Ambition (ou Business pour les pros) et Style.

L’essence en force

Côté mécanique, Skoda propose une offre essence en 95, 116 et 150 chevaux et un unique bloc diesel de 116 chevaux. Dans l’absolu, le 1.0 l trois cylindres de 116 chevaux est suffisant au quotidien, Skoda visant 40 % des ventes avec. Plutôt sobre – 6,1 l/100 km relevés contre les 5 l/100 km annoncés –, il démontre une belle polyvalence mais les trajets autoroutiers sont fatigants en raison de bruits d’air trop présents une fois passés les 100 km/h.

La direction trop surassistée et le châssis sport optionnel ne rendent pas la conduite des plus plaisantes, oscillant entre flou et fermeté. La Scala sait se rattraper par son équipement généreux (digital cockpit, aides à la conduite…), les astuces propres à Skoda (parapluie caché dans la portière, gratte-givre dans la trappe à carburant…) et ses tarifs contenus.

Retrouvez notre essai complet dans le prochain numéro de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : Skoda, Essence, Compacte

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER