Selon Geotab, 1 gestionnaire sur 4 compte électrifier plus de 50 % de sa flotte en 2025

Publié le par

Le spécialiste mondial des flottes connectées et de la télématique embarquée vient de faire paraître une étude s’intéressant à la place de l’électrique dans les parcs d’entreprises. Et il en ressort que la transition énergétique est en marche…

80 % des gestionnaires estiment que les véhicules électriques joueront un rôle dominant au sein des flottes d’entreprise d’ici 10 ans. © Shutterstock
80 % des gestionnaires estiment que les véhicules électriques joueront un rôle dominant au sein des flottes d’entreprise d’ici 10 ans. © Shutterstock

Les chiffres sont là et ils donnent un aperçu de l’avenir (proche) des flottes. Au travers de son enquêtes, réalisée avec Bilendi auprès d’un panel de 200 gestionnaires de flottes de plus de 30 véhicules, Geotab s’est en effet penché sur le poids de l’électrique dans les parcs d’entreprise et sa portée future.

Il en résulte que, dans un contexte de prise de conscience écologique généralisée, 85 % des flottes automobiles françaises sont encore aujourd’hui composées de véhicules diesel. Néanmoins, 80 % des gestionnaires estiment que les véhicules électriques joueront un rôle dominant au sein des flottes d’entreprise d’ici 10 ans. Un gestionnaire sur quatre envisage même d’avoir converti plus de la moitié de son parc à cette énergie verte dans cinq ans.

L’électrique, c’est fantastique ?

Cette projection d’abandonner les voitures thermiques au profit de modèles zéro émission découle d’une volonté de préserver la planète, certes. Mais c’est aussi le résultat d’une expansion des ZFE dans plusieurs grandes villes françaises – dont Paris, Strasbourg et Grenoble – qui restreindra de plus en plus l’accès aux moteurs polluants.

© 2020 Geotab,INC

De même, si la majorité des gestionnaires sondés ont reconnu les nombreux avantages que comportait l’électrification de leur parc, notamment un impact positif sur l’environnement à 51 % et une réduction des coûts d’exploitation, d’entretien et de maintenance à 51 %, nombre d’entre eux ont toutefois pointé du doigt les freins à cette transition énergétique.

En premier lieu revient donc la trop faible autonomie des véhicules électriques (52 %), suivi du coût élevé à l’achat (pour 49 %) ainsi que les temps de recharge trop longs (42 %). Par conséquent, 68% des gestionnaires de parc automobile jugent qu’il faudrait revoir les prix des VE à la baisse et 52% attendent plus d’aides gouvernementales afin d’accompagner au mieux le verdissement de leur flotte. En somme, « l’avenir de la mobilité passe inévitablement par des véhicules propres […] même si cela implique de relever certains défis pour y parvenir », résume Iván Lequerica, vice président de la section européenne chez Geotab.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Mobilité durable, Études, Marché Flottes, Geotab

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter