Sécurité routière : un mois de janvier 2020 très meurtrier

Publié le par

L’année 2020 n’a pas débuté avec une bonne nouvelle en matière de sécurité routière. La mortalité sur les axes français a en effet enregistré une hausse de presque 10% tandis que les accidents ont, eux, augmenté de 16% par rapport à janvier 2019.

Ces chiffres classent le mois de janvier 2020 au rang des plus meurtriers depuis 2015. © Lucian Alexe/Unsplash
Ces chiffres classent le mois de janvier 2020 au rang des plus meurtriers depuis 2015. © Lucian Alexe/Unsplash

Ce mois de janvier bat un triste record : celui de comptabiliser 4 422 accidents et 260 personnes ayant perdu la vie selon les chiffres alarmants rapportés par l’ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière) lundi 17 février. Ce sont 610 accidents de plus que sur le mois de janvier 2019, soit une hausse de 16%. Le nombre de décès, lui, grimpe de + 9,7%, portant ainsi le mois de janvier 2020 au rang des plus meurtriers depuis 2015.

Le retour à 90 km/h incriminé ?

Si la mortalité a tout de même baissé chez les usagers piétons, les cyclistes et les jeunes automobilistes de 18/24 ans demeurent les plus concernés par cette dramatique augmentation. Et cette typologie de victime, principalement concentrée en zones rurales hors agglomération, n’a pas manqué de susciter les interrogations, d’Emmanuel Barbe notamment.

Invité au micro d’Europe 1 ce jeudi matin, le délégué interministériel à la sécurité routière et futur préfet de police des Bouches-du-Rhône a émis l’hypothèse que le rétropédalage gouvernemental sur les limitations de vitesse de 80 à 90km/h puisse expliquer ce pic de tués sur les routes en janvier. « Le débat est complexe mais ce n’est pas exclu », a affirmé Emmanuel Barbe. Rappelant alors l’importance de « l’effet performatif ». « Sur ce sujet, les annonces fortes ont un impact positif mais minimiser les risques peut aussi avoir des répercussions négatives, il faut donc faire attention à ce que l’on dit », a-t-il asséné en guise de bilan. À bon entendeur…

RENAULT FAIT DANS LA PRÉVENTION

Pour lutter contre les drames de la route, chaque acteur du secteur automobile souhaite apporter sa pierre à l’édifice. C’est le cas du groupe Renault qui, avec le soutien de sa Fondation et l’association Prévention Routière, vient de mettre en ligne un site de sensibiliser les usagers et les amener à adopter les bons comportements routiers. Par le biais de pictogrammes simples et concrets, afin de s’adresser à tous les publics, www.road4us.org (c’est le nom que lui a donné le constructeur français) est proposé en 7 langues : français, anglais, espagnol, portugais, chinois, arabe et hindi. De même, il se veut être un outil participatif et évolutif puisque ses visiteurs peuvent noter les illustrations en fonction de leur pertinence. Un bon point pour cette initiative pédagogique !

JPEG - 142.1 ko
© Renault/Road4us

Mots clefs associés à cet article : Observatoire, Sécurité, Groupe Renault

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter