Sécurité routière : un mois d’août en demi-teinte

Publié le par

L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) vient de dévoiler les chiffres de la mortalité sur les axes français en août 2020. Si ceux-ci sont en baisse de 19 % par rapport à août 2019, ils cachent toutefois un bilan mitigé sur le nombre d’accidents corporels, qui repart à la hausse.

En août 2020, 235 personnes sont décédées sur les routes nationales, contre 290 en août 2019. (© Valter Cirillo/Pixabay)
En août 2020, 235 personnes sont décédées sur les routes nationales, contre 290 en août 2019. (© Valter Cirillo/Pixabay)

Les trajets estivaux ont été moins meurtriers que ceux de l’année passée mais tout de même. Selon les estimations de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 235 personnes sont décédées sur les routes nationales en août 2020, contre 290 en août 2019. C’est certes 55 personnes tuées en moins et un repli louable de 19 %, mais cela ne doit pas faire oublier que d’autres indicateurs de sécurité routière s’affichent, eux, en légère augmentation.

Les cyclistes, premières victimes

Il est vrai que la mortalité des automobilistes et des motocyclistes, s’établissant respectivement à 108 et 43 tués, n’a jamais été aussi faible ces dix dernières années qu’en ce mois d’août 2020. C’est d’ailleurs ce record qui contribue à faire baisser la mortalité globale de 25 % entre juin et août 2020, en comparaison de la moyenne des mêmes périodes de 2015 à 2019. Pour autant, le nombre d’accidents corporels remonte de 2 % (4 339 contre 4 253 en août 2019), de même que celui des personnes blessées (5 682 contre 5 612 en août 2019, soit + 1,2 %). Une tendance similaire à celle qui se dessine dans les outre-mers, où les accidents grimpent de 8 %.

Avec l’attrait croissant pour la petite reine depuis le déconfinement (+ 60 %), les cyclistes constituent également la catégorie d’usagers la plus touchée par cette recrudescence de la mortalité. Comme celui des piétons, leur nombre de tués s’avère légèrement supérieur au mois d’août 2020 par rapport à août 2019. Et la tendance se fait plus prégnante dans la capitale où, sur les huit premiers mois de l’année, « 580 cyclistes ont été accidentés », rapporte la préfecture de police. Soit une hausse d’environ 30 % par rapport à 2019 et qui ne prend même pas en compte les nombreux accrochages sans conséquences graves survenant quotidiennement…

L’autoroute du danger

Parallèlement à la publication des chiffres de l’ONISR, Sanef a fait paraître son bilan de l’été. Et autant dire qu’il n’est pas reluisant. Notant une légère augmentation du trafic sur les autoroutes menant vers les destinations littorales (A13 et A16), la société concessionnaire d’autoroutes a constaté que, sur les mois de juin, juillet et août 2020, « le nombre de tués a plus que doublé (9 pour 4), en comparaison de la même période 2019 ». Les accidents corporels sont aussi en hausse de 8 % et le nombre de blessés, de 25 %. En cause : l’inattention et la somnolence, particulièrement des chauffeurs de poids lourds, qui « ont été impliqués dans la moitié des accidents mortels de l’été », souligne Sanef.

Mots clefs associés à cet article : Vélo, Transport routier, Autoroute, Accident, Sécurité

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER