Sécurité routière : le couvre-feu épargne des vies en janvier 2021

Publié le par

Au mois dernier, le nombre de personnes décédées sur les routes s’établissait à 171. Comparé à la même période en 2020, c’est une centaine de victimes en moins. Des chiffres s’expliquant en grande partie par les restrictions en matière de déplacement (notamment le couvre-feu) et la réduction des trajets domicile-travail (grâce au télétravail).

L'ONISR précise toutefois l’importance de replacer ces résultats encourageants dans leur contexte particulier. © RICO LOB/Pixabay
L'ONISR précise toutefois l’importance de replacer ces résultats encourageants dans leur contexte particulier. © RICO LOB/Pixabay

Après avoir enregistré une année 2020 record, la Sécurité routière débute l’année 2021 avec un nouveau repli du nombre de personnes décédées sur les routes par rapport à l’an passé. Ainsi, 171 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en janvier 2021 alors que janvier 2020 en dénombrait 264 (- 35 %) selon les chiffres de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Il faut dire que le premier mois de l’année 2020 avait été particulièrement meurtrier, et avait même vu son accidentalité se classer parmi les plus élevées de ces dix dernières années à cause d’une météo clémente et propice aux déplacements de loisirs.

En publiant son baromètre de la Sécurité routière, l’ONISR précise toutefois l’importance de replacer ces résultats encourageants dans leur contexte particulier. Pour cause : « La crise sanitaire liée au Covid-19 ayant conduit le gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles de restriction des déplacements et des activités, l’évolution de l’accidentalité routière reflète depuis mars 2020 les aléas liés aux mesures et à la manière dont les Français ont adapté leurs mobilités selon les périodes. […] Les indicateurs de l’accidentalité routière présentent des évolutions très atypiques depuis mars 2020, dont l’interprétation s’avère complexe », souligne l’organisme. Qui préconise de mettre en regard le bilan de janvier 2021 avec celui de janvier 2019. Ainsi, sur deux ans, la baisse du nombre de tués s’avère plus contenue, évaluée à - 28,5 %.

Les motocyclistes paient le plus lourd tribut

Si le nombre de décès sur les axes français recule, il en est de même pour le nombre d’accidentés ou de blessés (respectivement - 24 % et - 25 % entre janvier 2020 et janvier 2021). Avec 3 472 accidents corporels de la circulation enregistrés par les forces de l’ordre, le premier mois de l’année 2021 en compte environ un millier de moins qu’au début de l’année 2020. Même la mortalité piétonne, souvent soutenue en période hivernale du fait des déplacements réalisés de nuit, a ralenti. Avec 26 piétons tués en janvier 2021, c’est une vingtaine de vies qui ont été épargnées par rapport à janvier 2020. Il faut dire que l’instauration du couvre-feu à 18 heures, obligeant la population à rentrer de jour à leur domicile, a également permis de réduire ce phénomène.

À l’inverse, la mortalité des motocyclistes se révèle plus élevée qu’en janvier 2020 et janvier 2019. Avec 29 tués, elle est même équivalente à celle de janvier 2018. Comme pour les cyclistes cet été, les conducteurs de deux-roues seraient en effet plus nombreux sur les routes, beaucoup délaissant les transports en commun. La mortalité routière baisse d’ailleurs plus fortement hors agglomération qu’en agglomération en janvier 2021 par rapport à janvier 2020, tandis que la mortalité sur autoroute demeure stable. La preuve que les trajets domicile-travail, bien que restreints par la généralisation du télétravail, ont poussé certains salariés en zones urbaines à adopter des moyens de déplacement individuels plus pratiques mais aussi plus vulnérables ?

JPEG - 96.3 ko

La mortalité des jeunes de 18-24 ans semble, quant à elle, baisser plus fortement que celle des seniors de 65 ans ou plus. Pour autant, il est fondamental de rappeler qu’elle avait fortement augmenté en 2020 et revient donc au niveau de janvier 2019. Enfin, la mortalité des usagers poids lourd n’évolue guère, compte tenu du maintien de leur activité, essentielle à la vie du pays. Cependant, elle reste à un niveau réduit de près de la moitié en dix ans, démontrant sans doute que les campagnes de sensibilisation pour plus de sécurité au volant portent leurs fruits.

Résultats amers en outre-mer

Si, en janvier 2021, la situation en métropole n’est pas éblouissante mais constitue une amélioration par rapport à 2020, le bilan en outre-mer se dégrade. Au mois dernier, tous les indicateurs étaient en effet supérieurs à ceux de janvier 2020. Les accidents corporels ont ainsi augmenté, passant de 216 à 249, tout comme le nombre de blessés (330 contre 280) et le bilan de tués s’élève à 22 contre 16 à la même période l’an passé. La raison avancée pour justifier de ce triste constat réside sûrement dans le fait que les restrictions de déplacements et d’activités étaient moins importantes en outre-mer et variables selon les territoires.

Mots clefs associés à cet article : Transport routier, Deux et trois roues, Sécurité, Trajets domicile-travail, Mobilités, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER