Sécurité routière : bientôt le feu vert aux radars municipaux ?

Publié le par

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a confirmé que le Gouvernement envisageait d’autoriser les maires à installer des radars dans leurs communes, sans passer par la case « préfet ». La mesure doit encore être débattue à l’Assemblée nationale à partir du 17 novembre 2020.

DR / Morpho
DR / Morpho

Comme le rapporte l’AFP, Gérald Darmanin verrait plutôt d’un bon œil que les maires soient autorisés à installer des radars dans leurs communes, sans demander l’autorisation du préfet. Trois niveaux de contrôle sont envisagés : « Les collectivités, en lien avec les habitants, pourront ainsi mettre des radars de vitesse, de contrôle du bruit ou de la pollution là où elles les estiment utiles ».
Cette mesure doit être intégrée à la proposition de loi pour une « sécurité globale », présentée par la majorité LREM et son allié Agir, et débattue à partir du 17 novembre 2020 à l’Assemblée nationale. A l’heure actuelle, l’installation des radars fixes de contrôle de la vitesse est décidée par les préfets à partir de différents critères d’accidentologie et d’infrastructures routières, en lien avec les DDT (directions départementales des territoires). Celle des radars antibruit et antipollution relève en revanche des collectivités, qui ne peuvent pas verbaliser.

On n’en est plus à une polémique près...

« Ce sont les maires qui connaissent leurs villes, traversées par des fous furieux qui roulent à des vitesses excessives. Cela servira à protéger leurs électeurs qui se plaignent du danger de la vitesse dans les agglomérations », se réjouit Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, tandis que Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, s’inquiète d’une dérive vers « une sécurité routière à géométrie variable. Faire sortir le préfet du dispositif, c’est prendre le risque d’avoir une France totalement hétérogène avec des règles différentes d’un département à l’autre, d’une ville à l’autre, et donc des Français perdus ».

(avec AFP)

Mots clefs associés à cet article : Permis, Gouvernement, Sécurité routière, Radar, Assemblée Nationale, Trajets domicile-travail

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter