Sécurité des véhicules au GPL : recommandations de l’INRS

Publié le par

D’ici à 2020, le parc de véhicules fonctionnant au GPL devrait représenter environ 5 % du marché automobile européen. L’INRS (Institut national de recherche et de sécurité) vient d’éditer une fiche spécifique de quatre pages regroupant les principales précautions à respecter pour limiter les risques lors des interventions sur ces véhicules. Une fiche récupérable sur le site de l’organisme.
À noter que le GPL est aujourd’hui distribué dans près de 2 000 stations-service en France et 25 500 en Europe. La distance entre deux stations GPL étant d’environ 60 kilomètres. C’est également un carburant très utilisé par les collectivités locales pour leurs véhicules, mais aussi par quelques parcs de bus. En France, 200 professionnels sont spécialisés dans la transformation de véhicules au GPL, précise l’INRS. Même si l’utilisation du GPL est comparable à celle des essences, l’Institut, spécialisé dans la sécurité au travail, préconise de tenir compte des caractéristiques de ce carburant pour toute intervention sur les véhicules équipés et de respecter certaines mesures spécifiques, notamment pour ce qui concerne les risques de vaporisation, de fuite et d’échauffement ; ce qui nécessite une formation spécifique, délivrée par les constructeurs automobiles ou par certains centres de formation spécialisés et recommandés par le CFBP (Comité français du butane et du propane).
Pour en savoir plus et recupérer la fiche pratique : http://www.inrs.fr

Mots clefs associés à cet article : GPL

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter