Seat prend le virage de la mobilité douce en lançant son scooter électrique MÓ

Publié le par

Dernier-né de sa marque MÓ, entité de Seat dédiée à la micro-mobilité, le scooter électrique débarque dans le réseau. La marque espère qu’au moins 50 % de ses points de vente le commercialiseront aux côtés des véhicules.

©Seat
©Seat

Avec l’eScooter MÓ, la marque souhaite répondre aux nouveaux besoins de mobilité via un deux roues motorisé entièrement électrique qui facilite les déplacements urbains. Un scooter électrique qui circule déjà en libre-service à Barcelone, siège du constructeur filiale de Volkswagen Group.

Répondre à la problématique ZFE et l’interdiction des centre-villes

Dans un contexte français de discussions de la Loi Climat qui vise à instituer les ZFE-m dans les villes de plus 150 000 habitants, la mobilité va profondément évoluer dans les années à venir. L’offre de Seat arrive donc au bon moment, puisqu’elle pourrait offrir une solution du dernier kilomètre. Rappelons que dans l’hyper-centre de Nantes et de Montpellier, le scooter thermique est d’ores et déjà interdit depuis quelques semaines.

Un scooter badgé Seat

Ce véhicule apporte donc une nouvelle solution de mobilité pour répondre aux besoins d’une nouvelle génération qui cherche à se déplacer plus efficacement dans les zones urbaines et péri-urbaines. Avec une tenue de route irréprochable en ville, l’eScooter 125 possède un design logoté Seat. Il sera disponible dans trois coloris mats exclusifs : Rouge Envie, Gris Aluminium et Blanc Oxygène. Intégré dans la roue arrière, le moteur électrique délivre une puissance maximale de 9 kW, équivalent à un scooter de 125 cm3, et un couple de 240 Nm. Dès lors, cet élégant scooter électrique urbain peut atteindre une vitesse maximale de 95 km/h, mais surtout réaliser un 0-50 km/h en seulement 3,9 secondes. Idéal pour circuler dans la jungle urbaine parisienne, par exemple. Dans le cadre des prochaines réglementations concernant les deux roues, le scooter électrique aurait aussi l’avantage de la gratuité du parking tout en ayant la possibilité de circuler sur les voies de bus à Paris.

Une autonomie supérieure au thermique

Le Seat MÓ eScooter 125 offre un comportement dynamique qui le distingue sur le marché, avec différents modes de conduite : City, Sport et Eco, sans oublier la marche arrière pour faciliter les manœuvres. Grâce à sa batterie lithium-ion de 5,6 kWh, il bénéficie d’une autonomie avancée de 125 km, ce qui signifie que, sur la base d’une utilisation typique, les utilisateurs n’auront besoin de recharger le scooter qu’une fois par semaine. Ainsi, l’autonomie se veut supérieure à la plupart des scooters thermiques... Côté tenue de conduite, le modèle dispose d’une meilleure stabilité. en raison de son centre de gravité bas par rapport à un engin classique.

Une batterie amovible sur roulette pour la recharge

La batterie peut non seulement être rechargée de façon classique lors d’un arrêt à une borne, mais elle est aussi amovible. L’utilisateur peut ainsi la transporter et la recharger à son domicile sur une simple prise de courant standard. Ce système permet au Seat MÓ eScooter d’être encore plus simple à utiliser.

L’espace de rangement est également conséquent avec son coffre situé sous la selle qui peut accueillir jusqu’à deux casques. De plus, dans un monde toujours plus numérique et connecté, le deux-roues permet aux utilisateurs d’accéder à tout moment à des informations sur leur véhicule à l’aide d’une application mobile. Celle-ci indique notamment l’emplacement du scooter ainsi que son niveau de charge. Enfin, le Seat MÓ eScooter 125 est équipé de deux ports USB pour la recharge du smartphone, par exemple.

Disponible à la commande dans les prochaines semaines, le scooter électrique Seat dispose également d’un ensemble d’accessoires, du casque au top case. Il est commercialisé au tarif de 6 700 euros. Il sera proposé en location longue durée à 125€ par mois.

©Seat

©Seat

©Seat

©Seat

©Seat

Mots clefs associés à cet article : Seat, Véhicule électrique, Deux et trois roues

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter