Save : c’est fini ou presque…

Publié le par

L’expérience grandeur nature de l’utilisation de la voiture électrique a pris fin au mois de décembre 2012. Renault, l’EPAMSA (Établissement public d’aménagement du Mantois Seine Aval), les industriels privés, les collectivités publiques, livrent leur bilan et les perspectives du projet Seine Aval Véhicules Électriques (SAVE). Du mois de mars 2011 au mois de décembre 2012, 65 véhicules électriques (35 Kangoo ZE, 20 Fluence ZE et 10 Nissan Leaf) ont roulé quotidiennement en Seine Aval (Yvelines). Utilisateurs et partenaires étaient représentés par 22 grandes entreprises, 3 PME, 4 hypermarchés, 1 université, 6 collectivités locales et 4 particuliers artisans. Près de 130 points de recharge ont été répartis sur le territoire, 16 points de charges Renault, 48 publics et 66 privés (entreprises et particuliers) :
« L’objectif de cette expérience a consisté à apporter une réponse à une mobilité innovante, à apprendre sur les usages et à capitaliser sur les infrastructures de recharges », a déclaré Ziad Dagher, chef de projet SAVE chez Renault. Outre le plaisir de conduire une voiture silencieuse, l’un des enseignements de cette expérience est, bien entendu, l’autonomie. Et, pour la plupart des utilisateurs, elle est suffisante sur un parcours journalier moyen de 90 km. Un bémol tout de même, l’autonomie varie selon la température extérieure. Ainsi, l’été, le parcours est en moyenne de 128 km, de 93 à l’automne et... 75km l’hiver, lorsque le thermomètre affiche entre -10° et -15°.
- Quoiqu’il en soit sur les 350 000 kilomètres parcourus par les véhicule électriques aucune panne d’énergie n’a été déclarée. S’agissant des infrastructures de recharge, l’expérience SAVE souligne que le coût d’installation des bornes de recharge a souvent été sous-estimé par les investisseurs. À l’usage, l’expérience démontre que les utilisateurs ont effectué une charge tous les deux jours après 55 km de roulage et à 50% de la capacité du VE. Les pics de branchement observés se situent entre 7h et 9h sur le lieu de travail et entre 18h et 20h au domicile. La consommation à la prise du VE mesurée par SAVE est de 21 kWh au 100 km, soit un coût de 1,6 à 2,6 euros en fonction des heures de recharge. Si SAVE est terminé, toutes les infrastructures de charge demeurent et bénéficient dorénavant à tous les propriétaires de VE, une façon de poursuivre l’expérience et de convaincre les sceptiques.
- Au Conseil général des Yvelines, Guy Consumi, chef du pôle parc automobile, estime que l’économie du VE est bien réelle : « nous avons parcouru 72 000 km avec les 5 Kangoo et 2 Fluence. Les 12 600 kWh consommés représentent au total 1010 charges. Comme je suis gestionnaire de flottes, j’ai comparé deux Fluence, et pour la ZE, le coût s’élève à 1,82 euros/100km avec zéro émission contre 8,40 euros pour sa version thermique et 220g de rejet. » Pour autant, il ne s’agit pas de se lancer dans le tout-électrique. Guy Consumi précise : « Avec le recul de SAVE, il est important d’analyser les besoins, le roulage des véhicules et le taux d’utilisation, afin de prévoir les temps de recharge. »
- À la Sotrema (gestionnaire de parking et ramassage des ordures ménagères à Mantes), le constat est identique. Philippe Geslan, directeur général, ajoute : « Le bilan est très positif en terme d’image, avec une grande satisfaction des utilisateurs. Mais, lorsque nous avons comparé le Kangoo ZE et le thermique, nous avons constaté une économie de plus de 1 000 euros sur le bilan financier. Nous avons donc acheté le Kangoo ZE et prévoyons l’achat d’un second prochainement. » Économie également pour l’environnement avec les 45,5 tonnes de CO2 non rejetés par l’expérience SAVE. Enfin, deux utilisateurs sur trois ont acheté un VE au terme de l’expérience. En 2012, le gouvernement a débloqué une enveloppe de 50 millions d’euros pour accélérer le déploiement de bornes de recharge. À ce jour à peine 10 millions sont engagés dans des projets d’infrastructure. Moins de 10 000 bornes sont installées dans l’Hexagone, la Commission européenne en préconise plus de 90 000 à l’horizon 2015... Mais tout cela dépend de la volonté politique locale. Une TOUTE autre affaire !

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER