SRA, les chiffres du vol de voiture, des bris de glace…

Publié le par

La garantie vol couvre 85,4 % des automobiles. Et, selon SRA, c’est en Seine-Saint-Denis que l’indice de fréquence est maximal (plus de trois fois la moyenne nationale). Depuis de nombreuses années, les fréquences demeurent élevées dans Paris et sa couronne. Viennent ensuite les Bouches-du-Rhône (220), les Pyrénées-Orientales (156), l’Hérault (155) et l’Oise (154). Les départements les moins sinistrés, à savoir la Creuse, la Corrèze, le Cantal, la Lozère, la Manche, l’Orne et la Mayenne, ont un indice de fréquence vol inférieur à 40.
La nette amélioration de la fréquence provient essentiellement des vols d’accessoires ou des vols où le véhicule est retrouvé, mais elle s’accompagne d’une forte dégradation du coût moyen (+ 10,3 % en 2011).

Bris de glace

JPEG - 458.6 ko

Après une baisse sensible en 2011, on retrouve le niveau de fréquence de 2008, c’est-à-dire avant les années de forte sinistralité due en partie aux problèmes climatiques. Il n’en est pas de même pour le coût global des sinistres, qui certes a baissé en 2011 mais s’est maintenu à un niveau élevé du fait de la hausse du coût moyen des sinistres (+ 5,1 %). Cette augmentation ne s’explique qu’en partie par l’équipement en vitrages de plus en plus sophistiqués. Une étude SRA montre que le prix catalogue des pare-brise, à référence égale, d’un échantillon de 150 modèles de véhicules, a progressé en moyenne de 2,2 % en 2011. Dans certains départements, l’indice de fréquence est particulièrement élevé : 172 dans l’Eure, 162 dans la Meuse (en forte augmentation par rapport à 2010), plus de 150 en Seine-Maritime, Meurthe-et-Moselle, dans les Vosges et le Bas-Rhin. Au total, 25 départements affichent un indice de fréquence supérieur à 110. À noter que cette garantie couvre 91,7 % des véhicules (hors flottes).

Prix des capots

JPEG - 450.4 ko

La facture annuelle des assureurs pour les capots de voiture s’élève à 240 millions d’euros. Eh oui, la Renault Clio III, la Citroën C4 II et la Peugeot 308 ont des capots en aluminium. Qui plus est, on observe une large dispersion des prix sur le segment M1 : de moins de 210 euros pour la Dacia Logan à plus de 380 euros pour l’Opel Astra III et la Peugeot 308. À noter, pour cette dernière, que toutes ses pièces sont chères depuis sa sortie en 2007.
Sur le segment B, les prix des capots des Peugeot 207 et des Renault Clio III dépassent les 300 euros quand ceux des Ford Fiesta VI ou des Peugeot 107 n’atteignent pas les 200 euros. Sur le M2, le prix du capot de la Mercedes Classe C III, à 682 euros, est 51 % plus élevé que la moyenne des prix du segment. L’augmentation de 7 % du prix du capot de l’Opel Insignia est aussi dommageable, entraînant un tarif excessif à plus de 600 euros. Sur le H, tous les capots cités sont en aluminium et d’un niveau de prix élevé.
Source SRA

Mots clefs associés à cet article : Dacia, Entretien

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER