Rob, l’appli qui récompense la mobilité « propre »

Publié le par

La première application mobile convertissant les trajets responsables en points puis en euros est désormais disponible en téléchargement sur Apple et Android. L’occasion d’allier l’utile et l’agréable !

Rob a déjà su séduire plus de 2 000 utilisateurs. © Rob
Rob a déjà su séduire plus de 2 000 utilisateurs. © Rob

Pourquoi, lorsqu’on effectue des trajets en avion – engin de transport hautement polluant – sommes-nous distinguées de « miles » alors que ce n’est pas le cas quand nous exécutons un déplacement en train, covoiturage ou vélo électrique, beaucoup plus vertueux ? C’est en partant de ce constat antinomique que David Atlan a donc eu l’idée de développer Rob avec son acolyte Thibaut Arnould, il y a plus d’un an. Ancien ingénieur de Huawei puis commercial naviguant entre la Chine et la France, le co-fondateur de Rob s’était alors amusé à calculer son empreinte carbone. Et le résultat, édifiant, l’a poussé à imaginer une solution promouvant la mobilité « propre ».

Réinvestissement éthique

Gratuite et disponibles sur Apple et Android, Rob identifie anonymement les transactions bancaires de ses utilisateurs vers des services partenaires de transports éco-responsables (Oui.sncf, Lime, Caocao, etc.), « en intégrant le procédé de budget Insight agréé par la Banque de France », précise David Atlan. L’application peut ainsi faire gagner des points aux usagers qui opteraient pour des trajets en transports en commun (10 points le métro, 340 points le train), en VTC green ou en engins électriques (de 18 à 42 points). Mais également lors de l’achat de matériels de mobilité « verts », de la réparation ou de la recharge de son véhicule électrique. 1 000 points équivalant à un euro, la cagnotte peut donc grimper très vite…

PNG - 303.1 ko

Et si, pour l’instant, ces « miles » ne se transforment pas en remboursement concret sur le compte en banque, ils sont proposés sous forme de cartes cadeaux à utiliser dans des magasins partenaires (type Nature & Découvertes), de minutes de mobilité électrique sur le réseau Zity ou Cityscoot et même échangeables contre un don à des associations comme Corail Guardian, œuvrant pour la conservation marine en Indonésie.

Un déploiement national en vue

Accessible sur Paris – après un récent pré-lancement avec le constructeur automobile Skoda via un crowdfunding fructueux et la sortie d’une version bêta test il y a deux mois –, Rob a déjà su séduire plus de 2 000 utilisateurs à 80 % parisiens et au profil essentiellement particulier. Fort de ce succès naissant, l’application envisage de s’étendre, dès septembre, à d’autres régions comme Nice, « et pourquoi pas Lille, Grenoble, Marseille ou la Normandie. Bref, nous espérons nous implanter dans au moins cinq villes en 2022 », nous confie David Atlan.

Thibaut Arnould et David Atlan, co-fondateurs de Rob.

Quant à décliner le principe de Rob aux entreprises, en quête perpétuelle de verdissement des trajets de leurs collaborateurs, c’est une possibilité que David Atlan n’exclut nullement, pensant son appli « sous forme de marque blanche, d’événement ou pour des concours de récompenses », détaille-t-il. Certaines structures comme des entreprises « forfait mobilité » ou des opérateurs de mobilité se seraient d’ailleurs déjà positionnées, preuve qu’une véritable demande en la matière existe. « Mais c’est un système qui nécessite toutefois de gagner en maturité et pour le moment, nous nous focalisons sur ce que nous savons faire », rappelle David Atlan.

Pour télécharger Rob et gagner des points, suivez ce lien et bénéficiez d’un code promo (PARIS2000), valable jusqu’à la semaine prochaine. « Un système de parrainage est également possible pour recevoir 1 000 points d’un coup », annonce aussi David Atlan.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Train, Transports en commun, Mobilité durable, VTC, Application, Environnement, Trottinettes électriques, Scooter

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter