Renault modernise sa Mégane

Publié le par

Quatre ans après la commercialisation de sa Mégane, Renault vient de procéder au restylage de la compacte. Celle-ci a droit à une nouvelle présentation extérieure, davantage de technologies et s’électrifie avec l’adoption d’une motorisation E-Tech plug-in.

En passant à l'hybride rechargeable, la Mégane en profite pour revoir sa ligne. © Renault
En passant à l'hybride rechargeable, la Mégane en profite pour revoir sa ligne. © Renault

La compacte du Losange passe par la case restylage. À quelques semaines de l’ouverture du salon de Genève, le constructeur vient de présenter le nouveau visage de la Mégane, un véhicule apprécié des automobilistes français. En 2019, 48 958 immatriculations ont été enregistrées, dont 27 041 en flottes. De bons résultats commerciaux qui ne suffisent cependant pas à faire de Renault le leader de la catégorie.

Pour remédier à cela et tenter de contrer l’arrivée de la Volkswagen Golf 8 sur le segment, l’ex-Régie a décidé de relancer sa carrière en apportant de subtils changements.

Extérieur modernisé

À l’image de ce qui a été récemment effectué au sommet de la gamme sur les Espace V et Koleos, les modifications d’ordre esthétique se font discrètes.

Le bouclier avant a été redessiné et la calandre modernisée. Sur les plus hautes finitions, davantage de chromes sont présents. Toutes les versions gagnent des phares 100 % LED. À l’arrière, les optiques - à LEDS - s’affinent et gagnent des clignotants dynamiques. Le nuancier s’enrichit de trois nouvelles teintes et de nouveaux dessins de jantes sont proposés.

Intérieur plus techno

L’organisation du poste de conduite et de la planche de bord varie peu. Notons une nouvelle dalle numérique de 10,2 pouces en remplacement des anciens compteurs digitaux. Un nouvel équipement qui permet d’afficher les données de navigation directement dans le champ de vision du conducteur. La tablette tactile implantée de manière verticale passe, elle, de 7 à 9,3 pouces et propose la dernière évolution de système multimédia Renault Easy Link. Enfin, les commandes de climatisation intègrent désormais l’affichage de la température sélectionnée.

De nouvelles aides à la conduite font leur apparition sur cette Mégane restylée, comme "l’Assistant Autoroute et Trafic", apparu sur la Clio V. Ce système combinant régulateur de vitesse adaptatif et centrage dans la voie permet au véhicule d’évoluer de manière autonome (démarrage et arrêt) dans les embouteillages

Nouvelles motorisations

Au chapitre motorisations, Renault dote sa nouvelle Mégane de traditionnels blocs thermiques essence et diesel.

Sont présents sous le capot, le quatre-cylindres 1.3 l TCe décliné en 115 ch, 140 ch et 160 chevaux. Un moteur prochainement décliné « en une version économique de 100 chevaux », indique le constructeur français, qui sera épaulée « par le moteur 1.0 l TCe de l’Alliance dans une version efficiente de 120 chevaux avec transmission manuelle optimisée pour limiter la consommation et les émissions de CO2 ».

Les amateurs de gazole, comme les plus gros rouleurs, pourront opter pour le bloc 1.5 l Blue dCi décliné en 95 ch et 115 chevaux.

En complément, Renault introduit comme sur le Captur, une version hybride rechargeable baptisée E-Tech plug-in. Concrètement, il s’agit de l’association d’un bloc quatre-cylindres 1.6 l de 160 chevaux avec deux moteurs électriques, une boîte de vitesse à crabots sans embrayage et une batterie de 9,8 kWh.

Renault affirme dans un communiqué que les conducteurs pourront parcourir « 65 kilomètres en mode 100 % électrique sur parcours urbain et 50 kilomètres en cycle mixte selon le protocole WLTP ».

Mots clefs associés à cet article : Renault, Véhicule hybride rechargeable, Compacte

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter