Renault métamorphose son Captur

Publié le par

Après avoir renouvelé sa Clio, Renault vient de dévoiler la deuxième génération du Captur. Style extérieur et intérieur ont été revus. Tout comme la dotation technologique du SUV citadin et ses motorisations ; le Captur devenant le premier véhicule Renault à adopter une motorisation hybride rechargeable.

Les lignes de ce nouveau Captur se veulent plus tendues.
Les lignes de ce nouveau Captur se veulent plus tendues.

Renault continue ses lancements de produits à un rythme soutenu. Après avoir commercialisé la Twingo 3 restylée et la cinquième génération de Clio, puis présenté le facelift du Koleos, la marque au losange vient de dévoiler la seconde génération du Captur, son SUV citadin à succès.

Pour rappel, depuis son lancement en 2013, environ 1,2 million d’exemplaires de ce véhicule ont trouvé preneur. L’an dernier, Renault a immatriculé près de 230 000 unités dans le monde.

Un style plus athlétique et plus soigné

Contrairement à la stratégie de Renault appliquée pour la cinquième génération de Clio, dont le design reste proche de celui de sa devancière, le nouveau Captur ose se démarquer davantage de son aîné.

>> À lire aussi : [Vidéo] Essai - Renault Clio V : l’icône renouvelée

Si le précédent Captur était tout en rondeurs, les lignes de cette nouvelle mouture se veulent plus tendues. Les designers ont accentué leur travail sur les flancs (sculptés), la ligne latérale (creusée) et sur la chute de pavillon donnant un effet flottant. « Les roues de 18 pouces et les nouveaux volumes de carrosserie contribuent à améliorer sa présence visuelle. La montée en gamme est suggérée par des éléments chromés, comme le jonc de soulignement des vitres, les protections latérales de porte et le décor d’ailes avant », indique Renault.

En parallèle, le SUV citadin voit ses cotes progresser : il mesure désormais 4,23 m de long (contre 4,12 m), 1,79 m de large et 1,56 m de haut. Avec un empattement légèrement plus long, l’espace disponible pour les passagers progresse. Mieux, le volume de coffre augmente de 81 litres pour atteindre désormais 536 litres.

Un intérieur revu et corrigé

Point faible de l’ancien Captur, le mobilier intérieur a été totalement revu. La planche de bord du nouveau SUV est calquée sur celle de la Clio V, imposant le concept de Smart Cockpit.

Modèle plus familial, le Captur s’offre à la différence de la Clio une inédite console flottante, où prend place le levier de vitesses. Surélevée, elle permet de « libérer de l’espace au profit de rangements et de l’emplacement du système de recharge par induction des smartphones », indique le constructeur. En outre, cet élément est associé « à un levier de boîte de vitesses EDC de type e-shifter (sans câble mécanique) à l’aspect futuriste », est-il encore précisé.

À l’arrière, le Captur conserve sa banquette coulissante sur 13 centimètres. Ce qui permet d’offrir davantage d’espace aux jambes pour les passagers ou de privilégier le volume du coffre.

Mise à jour technologique

Au chapitre des technologies embarquées et autres aides à la conduite, le Captur reprend les dernières nouveautés présentées sur la Clio. Ainsi, les compteurs sont désormais remplacés par une dalle numérique, dont la taille varie de 7 à 10,2 pouces suivant les versions. Le système multimédia Easy Link fait lui appel à un écran vertical de 9,3 pouces.

Dès le premier niveau de finition, le Renault Captur 2 offre des phares avant 100 % LED, le frein de parking automatique et de nombreux équipements de sécurité. Sur les finitions les plus hautes, il est également possible de l’équiper de l’« Assistant autoroute et trafic », système de conduite autonome de niveau 2 permettant un centrage du véhicule dans sa voie et la régulation automatique de sa vitesse en fonction du véhicule circulant devant.

Une offre mécanique complète

Sous le capot, Renault semble vouloir privilégier les motorisations essence. Sont donc proposés le bloc trois cylindres 1.0 l TCe 100 ch (160 Nm de couple), associé à une boîte mécanique à cinq rapports et disponible aussi en bicarburation GPL, et les quatre-cylindres 1.3 l TCe de 130 chevaux (240 Nm) et 155 chevaux (270 Nm). Le dernier étant exclusivement associé à la boîte automatique à double embrayage EDC7.

Les amateurs de gazole devront se contenter du bloc 1.5 l Blue dCi décliné en 95 chevaux (240 Nm) et 115 chevaux (260 Nm).

Nouveauté, le Renault Captur 2 est le premier véhicule Renault à bénéficier d’une motorisation hybride rechargeable associant un quatre-cylindres à deux moteurs électriques et à une batterie de 9,8 kWh.

Mots clefs associés à cet article : Renault, SUV citadin A0

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter